A Angers, de futurs étudiants sur le trottoir

17 juillet 2019 à 7h23 par Emilie PLANTARD

La situation était déjà particulièrement tendue en 2018, elle l'est encore davantage en 2019. En ce début juillet, la quasi-totalité de l'offre de logements étudiants est déjà louée.

HIT WEST
Crédit: Hit West

A Angers, si vous franchissez la porte d’une agence immobilière en quête d’un appartement pour votre enfant futur étudiant, vous risquez fort d’être déçu… En effet, le marché s’est considérablement tendu ces dernières années et la valse des appartements entre les arrivants et les partants, s’est accélérée. Cette année, fortes des dernières pénuries, les familles ont commencé à se manifester dès avril.

Anthony Bernard est président de la chambre FNAIM Maine/Anjou, il fait l’amère constat en ce début juillet.

Écouter le podcast

"L’offre de logements chez les bailleurs privés comme chez les bailleurs publics en matière de petits logements ne correspond pas à la demande qui est faite auprès des professionnels. Ça se traduit par les familles qui arrivent aujourd’hui dans nos agences et qui ne trouvent pas de solutions. On n’a plus rien à leur proposer aujourd’hui."

Angers, meilleure ville étudiante 

Ce déséquilibre est récurrent en cette période de l’année entre les étudiants qui rendent leurs préavis et les nouveaux arrivants. Cependant, la ville d’Angers est attractive et presque victime de son succès. Le magasine L'Etudiant l'a même élue meilleure ville étudiante de France en 2018.

Écouter le podcast

"Les étudiants millénium c’était une arrivée en masse qui n’a pas été réellement anticipée en matière de logements. C’est aussi des arbitrages qui ont été faits par certains propriétaires de retirer leurs logements qui étaient loués à des étudiants pour faire de la location saisonnière type AirBnB, plus l’arrivée de nouvelles écoles sur Angers ne serait-ce qu’à la rentrée précédente on a eu près de 2500 étudiants nouveaux. Ces phénomènes cumulés ont créé un effet de pénurie qui est probablement durable."

Des hébergements précaires en attendant mieux

Difficile de chiffrer précisément les besoins en terme de logement mais la municipalité d’Angers et les différents acteurs de l’immobilier se sont emparés du problème. Cependant, construire de nouveaux logements prendra du temps et en attendant, les étudiants devront donc trouver des solutions pour la rentrée, du moins provisoirement. Certains n'hésitent pas à faire marcher les réseaux sociaux...

Écouter le podcast

"L’année dernière on avait déjà vu un premier phénomène de jeunes étudiants en camping. On a vu ça, on a vu de la location saisonnière, de la location éloignée… Il y en a même qui ont vécu dans des petits camions, dans leurs voiture… Jusqu’à ce que des logements se libèrent jusqu’à ce que les premiers étudiants partent en stage ou quittent leurs filières et rendent leurs logements."

Des annonces tombent au jour le jour, il faut donc rester très attentif. Les conseils sont simples : Ayez un dossier à jour et prêt, soyez très réactif et si vous ne passez pas par un professionnel, prenez garde aux vendeurs de rêve…