80 km/h maxi sur les routes secondaires !

10 janvier 2018 à 6h20 par Katell LAGRE

Le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé hier une série de mesures dont l'abaissement de la vitesse à 80 Km/h au lieu de 90 sur la plupart des routes secondaires. Objectif, abaisser le nombre de morts sur les routes.

HIT WEST

Alors que le nombre de morts sur les routes a recommencé à augmenter (depuis 2014), le gouvernement veut inverser la tendance, avec une série de nouvelles mesures. Elles ont été annoncées hier à l'issue du Comité interministériel à la Sacurité Routière, par le Premier Ministre Edouard Philippe. Parmi elles, l'abaissement à 80 Km/h de la vitesse autorisée sur les routes à double sens, nationales comme départementales. C'est sur ces axes secondaires, que l'on comptabilise plus de la moitié des victimes de la route. Mais cette mesure (une première depuis 45 ans) n'est pas vraiment populaire auprès des automobilistes. Vos réactions au micro de Yann Launay.

Écouter le podcast

"Franchement, 80 Km/h au lieu de 90... cela ne va pas changer grand chose : celui qui n'est pas capable d'anticiper un danger à 90 ne le sera pas plus à 80, l'écart est tellement faible../ 80, machine à points : on est contrôlé à 86, on perd un point, et on paye..on est bon qu'à payer./ Cela dépend des routes : il y a des routes où il faut rouler à 80 parce que c'est dangereux, et puis d'autres où 90, ce n'est pas dangereux, il faudrait adapter.."

80 au lieu de 90 : une mesure jugée « absurde » par l’association 40 millions d’automobilistes.
« Cette décision est absurde parce qu'elle ne repose sur aucun fondement ; le seul pseudo-argument avancé par les défenseurs de cette mesure est un théorème mathématique élaborée par un chercheur suédois dans les années 1980, l'inconvénient principal de cette étude étant qu'elle ne prend en compte ni les réalités actuelles de l'état des routes, ni les performances des véhicules modernes en matière de sécurité, ni le comportement qu'induit une limitation de vitesse à 80 km/h non comprise par les usagers » explique Daniel QUÉRO, président de « 40 millions d'automobilistes ».
Il s'agit d'une décision purement politique pour l'association... visant davantage à marquer les esprits et à prétendre que l'État se préoccupe du sujet qu'à obtenir de vrais résultats en termes de sécurité routière.

105 personnées tuées pendant les fêtes de fin d'année

Sur la seule période des fêtes, une dizaine de jours, 105 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route en France. Selon Edouard Philippe, seules les routes à double sens sans muret de séparation entre les deux voies sont concernées par cette réduction de la vitesse. La mesure s’appliquera dès le 1er juillet, pour au moins 2 ans. Son impact sur l’accidentalité sera étudié, et si les résultats ne sont pas probants la mesure pourra être revue.

Alcoolémie, portable...

Le plan du gouvernement prévoit aussi l'installation d'éthylotests antidémarrage pour les personnes prises en alcoolémie délictuelle (supérieure à 0,8 g/l) et les récidivistes. Il sanctionnera aussi plus durement l'usage du téléphone, qui pourra mener jusqu'à une suspension de permis s'il est combiné avec une autre infraction.

Le durcissement des sanctions à l'égard du téléphone au volant semble mieux compris et accepté ( il faut dire que le téléphone au volant est à l'origine d'un accident corporel sur 10). Même si les automobilistes restent divisés quant au retrait de permis pour avoir téléphoné au volant.

Écouter le podcast

"Moi qui travaille dans le milieu médical, parfois on a des urgences, on est obligé de répondre... Je ne suis pas sûr que la répression résout tout.. / Un retrait de permis immédiat, oui, je suis d'accord : c'est dangereux de téléphoner au volant, et il y a les kits mains libres, quand la technique est là, il faut s'en servir."