20 ans après à Pleumeur-Bodou, ils déterrent leur lettre d'écolier

16 décembre 2019 à 7h46 par Dolorès CHARLES

Pleumeur-Bodou a retrouvé ses anciens élèves le week-end dernier, pour déterrer les lettres écrites il y a 20 ans.

HIT WEST
Ecole Jean Le Morvan (22)
Crédit: Charles Guyard (Hit West)

Ils sont venus de Nantes, Rennes et des Côtes d’Armor bien sûr. La petite commune de Pleumeur-Bodou a accueilli ses anciens élèves samedi. Ceux-là même qui avaient enterré leur propre lettre il y a 20 ans. Des lettres, dans lesquelles ils devaient écrire ce qu’ils seraient 20 ans plus tard. Le 20 décembre 1999, Michel Quéméner était professeur et directeur de l’école Jean Le Morvan. Ce jour-là, c'est lui qui a proposé à ses 115 élèves d'écrire une lettre et de l'enterrer dans la cour de récréation. Charles Guyard a assisté à la découverte des courriers samedi.

L’instituteur Michel Quéméner aujourd’hui à la retraite se souvient de cette initiative.

Écouter le podcast

« On voulait absolument marquer le coup, le passage du changement de siècle pour ces enfants qui avaient tous entre 6 et 10 ans. L’idée est venue un peu de tout le monde, on a émis quelques hypothèses. Pourquoi est-ce qu’on ne leur ferait pas écrire une lettre à tous pour essayer d’imaginer comment vous seriez dans 20 ans au niveau professionnel, familial… Moi j’espère qu’il y aura des courriers dans ce sens. Je ne les ai pas lus, ils n’ont pas été corrigés, ils ont été mis brut de pomme dans la capsule. On est là et on découvre avec tout le monde. »

ecole 4.jpg (294 KB)

Dans la cour de l’école, près de 90 courriers ont retrouvé leur destinataire, au cours d’une matinée riche en émotion. Entre rire et larmes, c’était l’heure des retrouvailles pour nombre d'anciens dont certains arrivaient de Nantes, Rennes ou de Paris. Maylis a repris le même chemin de l’école, et retrouvé sa lettre. Lecture en direct avec notre reporter…

Écouter le podcast

« Alors le lundi 20 décembre 1999, quand je serai grande, je voudrais être paléontologue. Je voudrais avoir un chat, un chien, un lapin, un cheval et trois enfants. Je voudrais aussi être violoncelliste car j’aime beaucoup le violoncelle et j’aime beaucoup faire la fête. (Il y a un dessin aussi) Je pense que c’est moi qui fait du cheval visiblement (vous étiez en quelle classe à cette époque-là ?) CE2 (entre ce que vous souhaitiez il y a 20 ans et aujourd’hui est-ce que c’est conforme ?) Pas tout, j’ai un chat, un chien, un cheval, j’ai toujours mon violoncelle mais je suis chanteuse. (vous avez 3 enfants ?) Non, ce n’est pas au programme. (Vous n’êtes pas paléontologue). Non, je suis chanteuse (Pas de regret quand vous lisez ça aujourd’hui ?) Non, pas du tout. Ca me fait bien rire mais pas de regret non. »

Avec Maylis, près de 90 autres anciens élèves ont récupéré leur lettre, en venant directement dans l’établissement ou en missionnant un parent. Flora et Camille avec Charles Guyard.

Écouter le podcast

« C’était un moment un peu particulier, un peu abstrait comme exercice de s’imaginer 20 ans après. Ce n’est pas quelque chose qu’on arrive à imaginer quand on a 10 ans. C’est un peu la surprise de découvrir ce qu’on a écrit. C’est vrai que c’est quelque chose auquel on pense régulièrement depuis qu’on l’a enterré, de se dire à quel moment on va le récupérer, le déterrer, de ce rappeler de ce qu’on a écrit dedans... Je suis un peu excitée de savoir ce que j’ai écrit à l’époque. On demandait souvent à Michel : quand est-ce qu’on ouvre la boîte, tous les ans, c’est un moment qu’on a longtemps attendu, tous dans cette école (vous ne vous souvenez plus du tout de ce que vous avez écrit ?) Non, aucun souvenir ! (et vous vous aviez enterré la boîte il y a 20 ans ici même, vous vous souveniez de l’endroit ?) Ah oui, carrément, devant le mur d’escalade »

ecole 5.jpg (337 KB)

Reportage de Charles Guyard :

Écouter le podcast

Reportage à écouter ce midi, dans son intégralité dans l’émission « Sur place ou à emporter » sur Hit West, avec Julie et Fabien.