Loïg Chesnais-Girard élu Président de région aux forceps

3 juillet 2021 à 17h11 - Modifié : 3 juillet 2021 à 17h14 par Dolorès CHARLES

Loig Chesnais-Girard
Crédit: Yann Launay-Hit West

Après deux tours compliqués aux élections régionales en Bretagne, le 3ème tour a tenu ses promesses hier à Rennes. Loïg Chesnais-Girard a été élu au 3ème tour mais ce fut long !

Loïg Chesnais-Girard est élu à la tête du Conseil régional de Bretagne. Mais l’élection aura été longue, ce vendredi après-midi : il a fallu trois tours, et le président sortant PS n’a jamais dépassé les 40 voix en sa faveur, c’est le nombre de conseillers régionaux de sa liste.

Une majorité relative

Un président élu à la majorité relative, mais qui se dit serein. Loïg Chesnais-Girard :

« J’ai vécu une présidence tout aussi compliquée au dernier mandat : je sais rassembler, je sais emmener des hommes et des femmes, je sais organiser les débats. Je ne nie pas les différences, je ne nie pas qu’il y a des points sur lesquels nous avons des divergences, mais il y a capacité à rassembler pour la Bretagne, c’est cela qui me motive… »

Loig Chesnais-Girard
Crédit: Yann Launay-Hit West

Claire Desmares-Poirrier

Le président sortant n’aura pas pu compter sur les voix du groupe écologiste-régionalistes. L’ancienne tête de liste EELV, Claire Desmares-Poirrier, avait d’ailleurs choisi de se présenter à la présidence du Conseil régional, au premier tour :

« La transition écologique, c’est une nécessité et une urgence… On n’a pas 7 ans à perdre, on ne va pas passer 7 ans dans une opposition stérile. Notre but c’est de pousser les curseurs, sur l’écologie, sur le fédéralisme, sur la justice sociale… Et de changer aussi peut-être la culture de la prise de décision dans cette institution, où tout était beaucoup trop décidé dans le bureau du président.»

Claire Desmares-Poirrier EELV
Crédit: EELV
Claire Desmares-Poirrier EELV
Crédit: Yann Launay-Hit West

Trois dossier urgents

Loïg Chesnais-Girard se fixe trois dossiers urgents immédiats : le soutien à la Brittany Ferries et à ses 2500 salariés, le sauvetage de la Fonderie de Bretagne, ainsi que la Réunification de la Bretagne : Loïg Chesnais-Girard veut saisir le Président de la République pour organiser un référendum.

Une commission pour combattre l'abstention

Le nouveau président élu souhaite aussi installer une commission pour réfléchir aux moyens de combattre l’abstention, de renouer le lien avec les citoyens. Pour Isabelle Le Callennec, leader du groupe droite et centre, premier groupe d’opposition dans l’hémicycle breton, il faudra beaucoup plus qu’une commission :

« C’est surtout en répondant aux attentes des Bretonnes et des Bretons, en matière d’emploi, de transition écologique, de cohésion sociale, et en les intéressant à nos travaux.»

Isabelle le Callenec, opposition au CR de Bretagne
Crédit: Yann Launay-Hit West

Parmi les conseillers qui intègrent la commission permanente du Conseil régional, on trouve plusieurs nouveaux-venus comme Mickael Quernez, maire de Quimperlé, en charge du climat et de la mobilité, mais aussi Béatrice Macé, cofondatrice des Transmusicales, en charge de la culture, ou encore Daniel Cueff, le pourfendeur des pesticides, en charge de la mer et du littoral, qui avait rejoint Loïg Chesnais-Girard dans l'entre deux tours des élections régionales.