Les feux d'artifice vont illuminer le ciel cet été , notamment le 14 juillet

9 juillet 2021 à 14h29 - Modifié : 10 juillet 2021 à 8h11

Feux d'artifice

Le 14 juillet en France signe le retour cette année des feux d’artifice à Paris, mais pas seulement dans nos villes et nos villages également. Interview du vendéen Jacques Couturier.

Après une année difficile, due à la crise sanitaire et à l’annulation de nombreux feux qui illuminent traditionnellement notre été, l’activité reprend au grand soulagement de Jacques Couturier, de la société experte en pyrotechnie de Vendée (Jacques Couturier Organisation). Après avoir craint au printemps, un été similaire à celui de 2020, la levée des contraintes permet au secteur de reprendre :


"C'est beaucoup plus facile et je pense que des feux d'artifice auront lieu dans pas mal de communes et de villes côtières cet été, parce que le pass sanitaire n'est plus exigé. Je pense qu'il y aura des contraintes ville par ville, en fonction des préfets, mais la finalisation des feux d'artifice est devenue possible pour le 14 juillet de cette année."


 


 

Jacques Couturier

Une fête de retrouvailles


Pour les artificiers, cette date du 14 juillet est considéré comme « une fête des retrouvailles », la fête nationale représentant 50% du chiffre d’affaires de la profession (voire plus 80 à 90% selon le Syndicat des fabricants d'explosifs, de pyrotechnie et d'artifices (Sfepa). Le vendéen Jacques Couturier, président des sociétés Jacques Couturier Organisation et Planète Artifices, au micro de Julie et Fabien :


"C'est une fête des retrouvailles ce 14 juillet entre nous et le public, et entre moi et mes confrères aussi, et on aura les uns et les autres tellement envie de se retrouver que je vous assure que l'on a fabriqué ces feux d'artifice non seulement avec la qualité artistique que l'on doit mais aussi beaucoup avec le coeur."


 

Jacques Couturier

Un festival de feux et d'émotions


Né un 14 juillet, Jacques Couturier est comme on dit « tombé dans la marmite depuis tout petit », et le vendéen éprouve toujours autant d’émotion et de stress au départ d’un feu. Confidence au micro de Julie et Fabien :


"Quand on a fait le feu de Paris, vous avez le souffle de la foule sur la nuque... Vous vous dites, j'arrête ça fait trop mal, c'est stupide et puis quand la première ligne part, au contraire, vous vous détendez et à la fin du spectacle vous avez oublié que vous avez eu peur au départ, et vous continuez voilà ! [Moi je me rapellerai toujours de cette sensation, à chaque fois qu'il y a le premier feu qui explose, il y a quelque chose qui se passe dans le corps, je ne sais pas comment l'expliquer ? Un mélange de peur et de fascination c'est vraiment dingue les feux d'artifice...] Madame ça s'appelle le bonheur !"

Jacques Couturier

Environ 700 à 800 entreprises vivent de la pyrotechnie en France. La plupart ont recours à des contrats ponctuels et à des intermittents en période estivale pour préparer les feux d’artifice et les tirer.


Pas de feu du 14 juillet à La Roche-sur-Yon et à Nantes


A cause du Covid il n’y aura pas de feu d’artifice à La Roche-sur-Yon le 14 juillet. La décision été annoncée par communiqué de la municipalité qui estime que " la crise sanitaire reste un frein à tous les grands rassemblements susceptibles de générer des situations à risque". Le feu d'artifice à la Roche réuni chaque année entre 25 000 et 30 000 personnes aux Oudairies. À Nantes, les règles en vigueur ne permettent pas d'organiser ce rendez-vous qui réunit quelque 40 000 personnes chaque année. Le feu est donc annulé !


Un feu d'artifice à Rennes dès le 13 juillet au soir


Les festivités seront ouvertes dès le mardi 13 juillet à 18 heures avec une prise d’armes sur la place du Parlement-de-Bretagne. Un défilé motorisé des troupes militaires partira ensuite de la place des Lices vers la rue Victor-Hugo. On enchaînera avec un feu d'artifice tiré depuis le stade de la Bellangerais. Une création originale imaginée pour la capitale bretonne.