La jeunesse se mobilise pour le climat, place Royale

7 juillet 2021 à 6h41 - Modifié : 7 juillet 2021 à 8h56

Action Youth For Climate Nantes

Un rassemblement de jeunes pour défendre la planète s'est tenu hier soir à Nantes, sous des trombes d'eau, c'est symbolique. Ils étaient une cinquantaine à dénoncer l'action jugée insuffisante de l'Etat pour lutter contre le réchauffement climatique.

Les jeunes étaient finalement une cinquantaine hier soir, place Royale à Nantes, après de grosses averses à dénoncer l'action qu'ils jugent "insuffisante" des gouvernements et la responsabilité des multinationales. Cette jeunesse là est mobilisée, mais beaucoup de jeunes n'ont pas voté aux élections régionales et départementales de la fin juin, en tout cas ils ne sont pas plus allés aux urnes que le reste de la population.

Axel, lui, a voté même s'il a du mal à se retrouver dans les propositions des partis politiques, y compris les plus alternatifs.

"C'est vrai qu'il y a des listes alternatives, mais elles ne nous semblent pas complètes, n'ont pas toutes les choses qu'on veut. Personnellement, je suis allé voter et les listes qui sont souvent les meilleures pour ce monde à notre niveau n'ont que 2 ou 3%. C'est dur de montrer que c'est le monde qu'on veut, avec les Républicains ou le Rassemblement national qui prennent beaucoup d'ampleur et qui sont très médiatisés, et au second tour on n'a plus le choix de voter pour quelque chose qui nous plait, puisqu'au second tour il n'y a plus rien. Mais je continue de penser qu'un jour les listes qu'on soutient auront les voix qu'elles méritent, donc je continuerai de voter de voter tant que je pourrai".

Alex, l'un des jeunes mobilisés pour le climat

Parmi les manifestants il y a Noélie, elle n'a pas voté aux dernières élections tout simplement parce qu'elle n'en a pas l'âge.

"Je ne suis pas en âge de voter mais je suis déjà très politisée, ce n'est pas parce que je suis mineure que je n'ai pas conscience de ce qu'il se passe en ce moment, au niveau de l'environnement et de la montée de l'extrême droite notamment. Je suis donc obligée de passer par d'autres moyens comme ces actions de désobéissance civile. Je pense qu'on devrait avoir le droit de voter à 16 ans".

Noélie - Youth for climate

Noélie pense que la faible participation des jeunes aux élections est due à l'absence de sensibilisation, à l 'école par exemple.

"Les jeunes sont très peu sensibilisés à voter, la politique on n'en parle jamais au collège ou au lycée. À moins d'avoir un cadre assez riche politiquement, les jeunes ont très peu de chance d'être naturellement intéressés à la politique locale et à l'écologie. 
"Les jeunes pour le climat", c'est un mouvement qui essaie de sensibiliser les jeunes précisément, parce que quand on est majeur, on a déjà le droit de vote, on va plus nous demander notre avis alors que les jeunes, beaucoup moins".

Noélie - Youth for climate

Faute d’accord avec le Sénat, Jean Castex a enterré hier la proposition de référendum sur le climat. Les élus de la Haute Assemblée refusent de voter dans les mêmes termes que les députés le projet d’inscrire l’environnement dans l’article 1er de la constitution.