Hubert Caouissin condamné à 30 ans de réclusion

8 juillet 2021 à 5h41 - Modifié : 8 juillet 2021 à 5h46

Tribunal de Nantes

Le verdict est tombé après 7 heures de délibéré au procès Troadec, et le brestois Hubert Caouissin échappe à la peine capitale.

Après plus de 2 semaines de débats et 7 heures et demie de délibéré, les jurés de la cour d'assises de Loire-Atlantique ont retenu l'altération du discernement pour Hubert Caouissin hier soir, et l'ont condamné à 30 années de réclusion criminelle. Le meurtrier de la famille Troadec à Orvault échappe donc à la perpétuité et aux 22 ans de sûreté requis par le ministère public. Une décision qui soulage les avocats de sa défense, dont Maître Patrick Larvor :

« Vous savez il y a le temps de l'audience c'est le temps de l'émotion, et le temps de la décision c'est le temps de la raison. Et on peut penser quand même que les jurés ont adopté une raison, l'objectivité judiciaire. On juge des faits, mais on juge aussi un homme ! Je crois que M. Caouissin ne méritait pas la peine requise à son encontre. Maintenant au sortir de cette salle d'audience, il n'y a ni gagnant ni perdant. Il y a trois familles qui sont, dans des peines respectives qui ne sont pas comparables bien sûr. Je pense aussi à cette famille de Pascal et de Brigitte, à leur chagrin, et j'espère peut-être qu'à travers cette peine prononcée contre Hubert Caouissin, ils trouveront un certain apaisement. »

Me Patrick Larvor

Une peine moins lourde que les réquisitions

La peine prononcée est moins lourde que celle réclamée par le ministère public, qui avait reclamé la perpétuité et 22 ans de sûreté contre le principal accusé. Malgré cela, les proches et familles des 4 victimes Troadec demeurent satisfaits. Maître Cécile De Oliveira, avocate des parties civiles :

« Les familles réagissent d'abord avec un soulagement qui est le fait qu'un verdict soit rendu et qu'il y ai un terme à cette procédure judiciaire s'il n'y a pas d'appel. Les familles sont évidemment fortement éprouvées par ces semaines d'audience. Ce verdict est attendu comme une sorte de point final. L'arrêt pénal qui vient d'être rendu est un arrêt de raison, et mes clients sont des personnes extrêmement raisonnables et dignes, qui attendaient une décision de justice. Cette décision vient d'être rendue, et c'est une décision évidemment de raison. »

Maître Cécile De Oliveira

De son côté Lydie Troadec a écopé de 3 ans de prison dont un avec sursis et obligation de soins, le tout avec mandat de dépôt à la clé. Arrivée libre au procès, la compagne de Caouissin est donc partie directement en détention.