Vos cartes grises et permis sur le net !

Charlotte David
30 octobre 2017
Par Katell LAGRE
Après les passeports et les cartes d’identité, désormais gérés par les mairies, il y a encore du changement dans les préfectures et sous préfectures.

Depuis l’été dans certaines préfectures (Vendée, Loire-Atlantique, Finistère), depuis une quinzaine de jours (Ille et Vilaine) ou ce lundi (Morbihan) dans d’autres, en tout cas d’ici au 6 novembre pour tout le monde (Côtes d’Armor et Mayenne le 2 novembre, Maine et Loire le 6), la délivrance des permis de conduire et des cartes grises doit désormais être effectuée en ligne, sur le site de l’agence nationale des titres sécurisés : www.ants.gouv.fr C’est donc une nouvelle étape de la dématérialisation des procédures. Les précisions de Pascal Gauci, secrétaire général de la préfecture du Maine et Loire, avec Charlotte David.

Écouter le podcast

« Les procédures en ligne ont été mises en place. Pour les démarches habituelles de changement d’immatriculation, d’adresse, pour un duplicata du permis, tout peut être fait en ligne. Et donc, plutôt que de venir en préfecture et d’attendre, on peut faire ça depuis chez soi en 10 minutes, et on reçoit directement chez soi le titre sécurisé. »

Le système pas encore au point

Mais les préfectures le reconnaissent, le système n’est pas encore au point à 100%. On a pu le constater en Vendée, l’un des départements pilotes qui expérimentent le système depuis juin. Les auto-écoles se plaignent de bugs récurrents et de délais de traitement allongés pour les inscriptions au permis de conduire qu’elles effectuent pour leurs clients. Pascal Gauci, le secrétaire général de la préfecture du Maine et Loire.

Écouter le podcast

« Pour ceux qui ont servi de test, bien évidemment, le système était en phase de développement. Donc, il y a eu, c’est vrai, quelques blocages. Et puis une forme de réticence, aussi, de la part d’auto écoles, voire de garagistes pour les cartes grises, de rentrer dans le process, considérant que c’était une tache supplémentaire pour eux. Mais au-delà de ces petits bugs techniques, les choses s’améliorent réellement, et si on prend en compte le service rendu à l’usager, il y aura un vrai progrès au terme du processus ».

Dans le Maine et Loire, ce sont 45 guichetiers et personnes affectées au traitement des dossiers qui ont été formées et seront redéployées dans d’autres services. Mais pour la CGT Préfecture, la suppression des guichets est un nouvel exemple de « disparition de l’administration de proximité ». 

Écouter le podcast

« On ne peut pas, d’un côté, dire de l’Etat qu’il n’évolue pas, qu’il reste, pour les démarches, dans une approche archaïque. Et puis contester cet effort que met en œuvre l’Etat pour évoluer, être plus efficace. Si on se place du point de vue de l’usager, entre un temps d’attente de trente minutes à deux heures dans un hall d’accueil avec beaucoup de monde, et puis dix minutes chez soi, je pense que le service rendu à l’usager est meilleur dans la seconde situation ».