Un zonage pour définir le manque de médecins en Pays de la Loire

ARS PDL
04 janvier 2018
Par Dolorès CHARLES
L'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire a défini les nouvelles zones où l’offre de soins apparaît insuffisante, et l'Association de Citoyens Contre Les Déserts Médicaux en Mayenne à l'Assemblée nationale.

Après huit mois de concertation et d’analyses, l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire a défini les nouvelles zones où l’offre de soins apparait insuffisante. Ce zonage permettra d’accentuer les moyens dédiés pour améliorer la démographie médicale, et inciter davantage de médecins à s’installer dans ces territoires. Deux zones identifiées : les "zones d’intervention prioritaire" qui représentent les territoires les plus durement confrontés au manque de médecins et où les aides incitatives financières sont les plus importantes, et les "zones d’action complémentaire", moins impactées, mais qui nécessitent de mettre en oeuvre des moyens pour éviter que la situation ne se détériore.

Parmi les zones prioritaires, le nord-Mayenne (Gorron, Pré-en-Pail, Ernée), le nord de la Loire-Atlantique (Châteaubriant, Derval), mais aussi Ste-Pazanne, le secteur de Pouancé aussi dans le Maine-et-Loire, et en Vendée les territoires des Herbiers, Pouzauges, ou Luçon.

Par ailleurs, ce travail de révision des zonages sera poursuivi en 2018 pour d’autres professions (sages-femmes et masseurs-kinésithérapeutes), afin de renforcer les équipes soignantes de proximité.

La régulation d'installation des médecins

L'Association de Citoyens Contre Les Déserts Médicaux (53) est auditionnée ce matin (10h30) à l'Assemblée Nationale. Un RDV dans le cadre de l'examen d'une proposition de loi visant à la régulation d'installation des médecins. Une proposition défendue par le député Mayennais Guillaume Garot.