Un pan d'Histoire émerge du sable à Erdeven

05 mars 2018
Par Alexandra BRUNOIS
Depuis quelques semaines, le travail de l'Océan fait progressivement apparaître des vestiges de la Seconde Guerre mondiale, sur la plage de Kerminihy, près de l'embouchure de la ria d'Etel, à Erdeven dans le Morbihan.

Après une "porte belge" en acier et un tétraèdre de béton, ce sont maintenant les rails d'une voie ferrée qui sortent du sable, en haut de la plage... Une voie construite par l'armée allemande pour extraire le sable du massif dunaire, comme l'explique Georges Millarec, fondateur de l'association Mémorial Erdeven 39-45 Kerminihy

Écouter le podcast
"Les wagonnets sont remplis en sable dans la dune, entre Plouharnel et Etel, ils sont transférés jusqu'au port d'Etel, pour que le sable soit acheminé sur Lorient, pour construire la base de sous-marins. Après la guerre, il y a eu quelques ferrailleurs qui sont venus, surtout sur les blockhaus, démonter les portes. Les voies, c'était un peu plus compliqué, et c'était peut-être trop loin dans la dune. D'où la présence des vestiges qui resortent maintenant."



La "porte belge", appelée aussi "porte Cointet", était à l'origine un élément anti-char installé sur les routes de Belgique, puis utilisée sur les plages comme obstacle anti-débarquement. Cette structure mobile en acier de 3m de large pour 2,50m de haut pèse près d'une tonne et demi. La porte découverte à Erdeven a été évacuée de la plage par une pelleteuse. L'association de Georges Millarec avaient reçu le feu vert des autorités pour la mettre à l'abri...

Écouter le podcast
"On s'est méfié en la déplaçant, parce que souvent sur les portes Cointet, on mettait un dispositif au pied de la grille, un triangle avec une mine : si par exemple une barge de débarquement venait taper dans la porte, elle actionnait le dispositif et faisait tout sauter. Cette porte (de Kerminihy) a été détachée de son dispositif. Je pense qu'un service de déminage est passé en fin de guerre, et la porte était basculée sur l'avant. Elle a été poussée et abandonnée là, le sable a recouvert, ce qui a permis une très bonne conservation."

L'association souhaite restaurer la porte belge et le tronçon de voie ferrée et les exposer rapidement près des plages. Georges Millarec s'attend à voir ressurgir d'autres éléments, sur la plage de Kerminihy. Les promeneurs sont invités à la prudence, et sont invités à ne pas toucher les vestiges qu'ils pourraient découvrir, mais à prévenir la municipalité d'Erdeven.

Un reportage de Yann LAUNAY