Un 2ème plan de lutte contre les algues vertes en Bretagne

25 janvier 2018
Par Alexandra BRUNOIS
Réduire encore les taux de nitrates dans les cours d'eau : c'est l'objectif du 2ème plan de lutte contre la prolifération des algues vertes. L'accord a été signé ce mercredi à Rennes à l'occasion du Carrefour des Gestions locales de l'Eau. 55 millions d'euros seront destinés d'ici 2021 aux pojets permettant d'améliorer la qualité des eaux dans 8 baies des Côtes d'Armor et du Finistère.

Ce nouveau plan signifie-t-il que le premier mené de 2010 à 2015 n'a pas été efficace ? C'est ce que pense en tous cas l'Union des associations de défense du littoral, qui vient de décerner son "prix citron" à la Région Bretagne et à la préfecture de Région. La réaction de Thierry Burlot, vice-président du Conseil régional de Bretagne, en charge de l'environnement :

Écouter le podcast
"Dans la baie de Saint-Brieuc, dans les années 2000, on ramassait 20 000 tonnes d'algues par an, depuis 4/5 ans, on est plutôt autour de 4-5000 tonnes... Bon ceci dit, on n'a pas éradiqué le phénomène, donc aujourd'hui il nous faut poursuivre, et le seul moyen de lutter contre le phénomène, c'est de limiter les flux d'azote arrivant dans les baies. Donc il faut continuer à travailler avec la profession agricole, c'est l'ambition du deuxième plan."

La prolifération des algues vertes est liée à l'utilisation excessive d'engrais et de déjections animales sur les cultures. Pour Thierry Burlot, les pratiques des agriculteurs ont commencé à changer, autour des baies concernées, mais tout ne pouvait pas se régler dans les 5 années du premier plan...

Écouter le podcast
"Il ne suffit pas d'appuyer sur un bouton pour dire : il faut que les teneurs en nitrates diminuent.. Il faut aussi que les acteurs changent leurs pratiques, il faut que les modèles s'adaptent, et cela demande du temps, mais la Bretagne est vraiment sur la bonne voie."


Avec un taux moyen de nitrate en diminution constante passé de 50 milligrammes par litre en 2010 à une trentaine aujourd'hui, peut-on espérer voir disparaître les algues vertes dans les prochaines années ? La réponse de Martin Gutton, directeur de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne

Écouter le podcast
"Si l'on veut supprimer le phénomène des algues vertes sur le littoral, il faut réduire fortement les teneurs en nitrate des cours d'eau, il faut descendre à des teneurs de l'ordre d'une dizaine de milligrammes par litre, et donc on n'y est pas encore, il faut poursuivre les efforts pendant plusieurs années pour y arriver."

Un reportage de Yann LAUNAY