Rapport Duron : Morançais dénonce un nouvel abandon des Pays de la Loire

Hit West
05 février 2018
Par Dolorès CHARLES
Le rapport Duron, et la section ferroviaire La Roche s/Yon / La Rochelle au menu ce soir d'une réunion publique, organisée à Fontenay-le-compte.

Le rapport Duron provoque la colère de la Région, majorité comme minorité… Rien dans ce rapport sur les mobilités du quotidien n’apparaît sur la modernisation et l’augmentation de capacité de l’axe Nantes-Angers-Le-Mans-Paris. Rien non plus sur un nouveau franchissement de la Loire ou sur un projet routier de substitution à l’A 831, nécessaire au sud Vendée. Inacceptable, pour la présidente de région Christelle Morançais, après l’abandon du projet d’aéroport…

Christelle Morançais dénonce un nouvel abandon des Pays de la Loire

"Le Conseil d’Orientation des Infrastructures, présidé par Philippe Duron, a présenté hier son rapport « Mobilités du Quotidien : Répondre aux urgences et préparer l’avenir ». A sa lecture, je suis abasourdie et profondément en colère de constater que les propositions faites sont en totale contradiction avec les engagements forts que m’a exprimés le Premier Ministre pour le désenclavement du Grand Ouest.
Les dossiers à enjeux pour la région Pays de la Loire en sont quasiment absents.
Ainsi, rien n’apparaît dans ce rapport sur la question de la modernisation et de l’augmentation de capacité de l’axe Nantes-Angers-Le-Mans-Paris, véritable épine dorsale de notre région. Rien non plus sur un nouveau franchissement de la Loire. Le projet routier de substitution à l’A831, nécessaire au sud Vendée, est visiblement passé aux oubliettes de l’Etat.
Pire, le rapport laisse entendre que les engagements pris par l’Etat dans le cadre du CPER, tant sur les volets ferroviaire que routier, pourraient être étalés dans le temps, de manière plus ou moins drastique selon les scenarii proposés par le Conseil. Ceci est inacceptable, au moment où nous attendons une mobilisation des crédits de l’Etat sur plusieurs projets indispensables à notre Région : la modernisation de l’axe Nantes-Bordeaux, le contournement ferroviaire de la raffinerie de Donges, la modernisation de la ligne Clisson-Cholet et la régénération de la ligne Caen-Le Mans.
Le projet de liaisons ferroviaires nouvelles Ouest Bretagne Pays de la Loire (LNOBPL) est renvoyé aux calendes grecques. Une simple mention est faite sur la nécessité d’améliorer l’existant sur Nantes-Rennes, sans qu’elle ne soit véritablement programmée.
Les investissements du Grand Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire n’apparaissent pas non plus alors même que d’autres ports sont cités.
Trois semaines après l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et quelques jours après la visite d’Elisabeth BORNE, ministre des transports, nous n’avons aucun retour de la part du Gouvernement. Quelle méthode, quelles initiatives, sur quels projets ? Plus de son, plus d’image…
Le grand absent de ce rapport, c’est une nouvelle fois l’Ouest de la France. Je ne tolèrerai pas que notre Région soit une fois de plus rayée des grands projets d’avenir structurants et nécessaires à l’équilibre de nos territoires. C’est pourquoi, je demande que le contrat d’avenir pour les Pays de la Loire, que j’appelle de mes voeux depuis l’abandon du projet Notre-Dame-des-Landes, puisse être mis en oeuvre dans les plus brefs délais."

La minorité s'insurge également

Inacceptable aussi pour le Conseiller régional d’opposition Christophe Clergeau. Le PS juge notamment inacceptable que les projets de lignes nouvelles Ouest-Bretagne-Pays de Loire soient jugés « non prioritaires » et décalés après 2037.

Le rapport évoque aussi un possible report des travaux sur la ligne Nantes-Bordeaux à 2028 dans son scénario le moins ambitieux financièrement.

"Dans le rapport qu’il vient de remettre à la ministre des transports, Elisabeth Borne, le Conseil d’Orientation des Infrastructures passe totalement à côté de l’enjeu de la connexion des Pays de la Loire et du Grand Ouest au reste du pays et à l’Europe. Il juge notamment que les projets de lignes nouvelles Ouest-Bretagne-Pays de la Loire sont « non prioritaires » et doivent être décalés après 2037. Ces conclusions sont inacceptables et si elles étaient confirmées par le Gouvernement, cela reviendrait à donner un second coup sur la tête des habitants et des élus mobilisés pour le développement du Grand Ouest.
En plus du report du projet de LNOBPL, le rapport évoque aussi un possible report des travaux sur la ligne Nantes-Bordeaux à 2028 dans son scénario le moins ambitieux financièrement. Enfin et contrairement aux déclarations du Premier Ministre, le rapport n’évoque pas la nécessité de faire des travaux sur la ligne Nantes-Paris et de mieux relier la région aux aéroports parisiens. Nous demandons au Premier Ministre de tenir ses engagements et de réaffirmer la totale mobilisation de l’État pour assurer la connexion du Grand Ouest à court, moyen et long terme ! Nous ne pourrions pas accepter un deuxième abandon de l’Ouest en moins d’un mois !"

Réunion publique ce soir à Fontenay

La section ferroviaire La Roche s/Yon / La Rochelle est au menu ce soir d’une réunion publique organisée  Fontenay le Comte. RDV à 18h salle Jean Jaurès. "Le contexte est propice à des avancées concernant la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux et le projet de rénovation des 103 km entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle". Des propos de la conseillère régionale écologiste Lucie Etonno, après avoir rencontré la Présidente de Région Christelle Morançais. Pour elle cette "rénovation est indispensable à l’essor du Grand-Ouest, et pour l’attractivité du Sud-Vendée".