NDDL : les pro-aéroports manifestent à l'aéroport de Nantes

Des Ailes pour l'Ouest
14 octobre 2017
Par Dolorès CHARLES
Plusieurs manifestations ce week-end à Nantes, dont celle des pro-aéroports pour le transfert à Notre-Dame-des-Landes.

Les pro-aéroports emmenés par le collectif des riverains en colère se sont réunis samedi à l’aéroport de Nantes-Atlantique, pour un « déménagement symbolique » avec caisses et cartons, alors que l'aéroport du Grand Ouest devait être inuguré en ce mois d'octobre 2017. Des défenseurs du projet et des élus excédés par les nuisances sonores, ont réclamé la "nécessité" du transfert à Notre-Dame-des-Landes. Ils étaient environ un millier. Une banderole avec le mot "transféré" a été installée au-dessus de l'entrée du hall 1. Il n’y a pas eu de gêne pour les voyageurs.

Le communiqué de l'association "Des Ailes pour l'Ouest"

"Alain Mustière, le Président de l'association Des Ailes pour l’Ouest commente ce rassemblement : «Aujourd’hui nous étions plus de mille aux côtés des riverains de Nantes Atlantique. Ce qu’ils subissent au quotidien avec des dizaines d’avions qui atterrissent quotidiennement n’est plus supportable. Une solution existe : le transfert de l’aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes. Le Président de la République ne peut s’exonérer de la parole donnée lors de sa campagne, pas plus que des décisions de justice et du vote des citoyens».

Et de poursuivre : «La médiation en cours est une mascarade : son unique objectif est de trouver un hypothétique plan B qui n’existe pas. Le ministre Nicolas Hulot n’a qu’un seul objectif : enterrer définitivement le transfert.
Il appartient donc maintenant à Emmanuel Macron de prendre la seule décision possible, celle du respect des citoyens et de la démocratie : le début des travaux à Notre-Dame-des-Landes et l’expulsion des zadistes »
Des Ailes Pour l’Ouest poursuit sa mobilisation et de nouvelles actions seront prochainement annoncées."

Pour rappel, le Premier ministre Edouard Philippe a promis que le gouvernement trancherait avant Noël, les conclusions des trois médiateurs doivent être rendues d'ici le 1er décembre.

Autres manifestations à Nantes ce week-end

Les nantais se sont aussi mobilisés contre la baisse des APL, les aides au logement, décidée par le Gouvernement. Ils étaient une centaine réunie devant la mairie. Quelques dizaines hier place Royale pour refuser l’obligation vaccinale.


Dans une vingaine de villes de l'hexagone, dont Nantes et Rennes, des militants de Greenpeace ont aussi mis en scène des piscines en carton pour dénoncer, disent-ils, la fragilité de la sécurité des centrales nucléaires en France.