Bretagne

Manifestations contre la baisse de la vitesse à 80 km/h

27 janvier 2018 à 12h44
Crédit photo : FFMC 44

Plusieurs manifestations dans l’Ouest ont eu lieu ce week-end, pour protester contre la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes.

Rassemblement samedi à Lanester à l'appel du collectif colère 56. Plusieurs centaines d’automobilistes ont roulé à 80km/h entre Lorient et Vannes, ils ont emprunté les axes secondaires, en bord de voie express. Le groupe de manifestants a stationné ensuite sur le port de Vannes, avant de défiler à pied entre la mairie et la préfecture.

200 motards ont aussi roulé à 80 autour d’Angers, sur les autoroutes A323, A11 et A 87, ce qui a créé des bouchons. Un rassemblement organisé non pas par la Fédération des motards en colère, qui prévoit une action début février, mais par le collectif colère 49.

Rassemblement aussi à La Roche-sur-Yon, samedi au départ du parking du Feu vert, aux Flâneries. Le cortège a réuni environ 300 personnes, qui toutes refusent les dernières mesures gouvernementales dont la réduction de la vitesse à compter du 1er juillet sur les routes secondaires. Le groupe de Colère 85 revendique lui 500 personnes.

De son côté, la FFMC 85 et l’association 40 millions d’automobilistes appellent à « une manifestation de tous les usagers de la route », le samedi 3 mars à La Roche-sur-Yon, contre le 80 km/h et la politique de sécurité rentière du gouvernement.

Par ailleurs, des motards en colere ont également perturbé les vœux à Nantes vendredi soir de François de Rugy, le député LREM et président de l'Assemblée nationale. Ci-dessous le communiqué de la FFMC 44.

"A l’appel de la FFMC 44, 200 motards et une dizaine d’automobilistes se sont rassemblés vendredi soir à partir de 18H, rue du Breil à Nantes à l’occasion des vœux de M. François de Rugy. 4 motards et automobilistes ont pu poser une question (et pas 2) à M. François de Rugy lors de la session questions - réponses à la fin des vœux.

Question posée à M. de Rugy :

Sachant que les résultats de l’expérimentation menée de juillet 2015 à juillet 2017 sur 81 kms de route n’ont pas été communiqués, sachant que M. Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière auditionné par le Sénat mercredi 24 janvier n’a pu également fournir de résultats probants de l’expérimentation, sachant que la majorité des accidents est due à des problèmes d’infrastructures qui ne cessent de se dégrader faute d’entretien et de comportements (portable au volant, alcool, non respect des priorités, …), comment le Premier Ministre peut-il encore justifier la limitation à 80 km/h et comment compte-t’il sortir de la crise qu’il a créée avec la colère grandissante des usagers de la route ?

Quel est votre avis sur cette limitation ?
La réponse de M. de Rugy a été une longue énumération des mesures prises depuis 1973 pour justifier cette limitation, mais sans parler des problèmes qu’on a soulevés (infrastructures et comportements), tout cela ponctué d’expériences personnelles !
M. de Rugy aurait, semble-t’il, préféré des limitations en fonction de la dangerosité des routes (70, 80 ou 90) ...

Une réponse qui n’apporte pas grand-chose aux usagers de la route !
Limitation des vitesses à la carte : rien de neuf, ça se fait déjà !"