Les surveillants de prison de l'Ouest mobilisés ce matin

Charlotte David
15 janvier 2018
Par Dolorès CHARLES
La colère des surveillants de prison s’étend… dans l'Ouest, après l'agression violente de Vendin-le-Vieil.

La colère des surveillants de prison s’étend… 3 jours après la violente agression de 4 gardiens de Vendin-le-Vieil par le cerveau de l'attentat islamiste de Djerba. Ce matin, quelque 70 surveillants sont devant la maison d'arrêt de Nantes-Carquefou, pour dénoncer leurs conditions de travail. Ils sont aussi une vingtaine à La Roche s/Yon, et en Bretagne les surveillants sont mobilisés 

La prison du nord doit accueillir en février Salah Abdeslam pendant la tenue de son procès à Bruxelles.

Le communiqué complet de l'intersyndicale 

"Depuis ce matin 6 heures, plusieurs établissements pénitentiaires de la DISP de Rennes ont répondu à l’appel à mobilisation lancé par l’intersyndicale CGT et UFAP et rejointe ensuite par FO. La mobilisation tient toutes ses promesses puisque quasiment tous les établissements sont en action et de manière significative.

Plus de 500 personnels sont venus apporter leur soutien à nos 4 collègues violemment agressés jeudi dernier à Vendin-Le-Vieil et dénoncer leurs conditions de travail qui deviennent de plus en plus catastrophiques. Ils sont 50 à Nantes, 50 à Rennes-Vezin, 30 à Rennes-Femmes, 80 à Le Havre, 60 à Val de Reuil, 40 à Condé sur Sarthe, 30 à Caen, 15 à Brest, 20 à Lorient, 20 à La Roche sur Yon, 15 à Vannes, etc….

En effet, les personnels demandent une réelle prise en compte de leurs difficultés pour exercer dignement et correctement leurs missions de service public. Marre de se faire agresser physiquement, marre de se faire menacer ou insulter par une population pénale de plus en plus vindicative, marre des heures supplémentaires, marre de travailler en mode dégradé, marre de travailler en insécurité !!! Autant de maux qui sont malheureusement le quotidien d’une profession en péril.

Le métier de surveillant est difficile. Tout doit être mis en œuvre afin que les personnels exercent dans des conditions optimales et dignes. Les moyens doivent à la hauteur des risques encourus dans un milieu de plus en hostile avec des détenus dont la dangerosité n’est plus à démontrer.

La CGT Pénitentiaire exige des pouvoirs publics qu’ils prennent réellement leurs responsabilités quant aux conditions de travail déplorables et insupportables que subissent les personnels pénitentiaires. Elle demande des actes concrets.

La CGT Pénitentiaire attend du gouvernement un signal fort, des annonces qui doivent contenter la colère des personnels sinon la lutte sera bien évidemment reconduite."

La feuille de route des réformes!

L’actualité c’est aussi la garde des Sceaux qui présentera aujourd’hui les conclusions des travaux de concertation autour des grands chantiers de la justice, et la feuille de route des réformes. La Loire-Atlantique pourrait sortir du territoire de la cour d’appel de Rennes. La semaine passée, un avocat nazairien avait plaidé la cause du TGI, mais la ministre l’assure, aucun lieu ne fermera. Nicole Belloubet a confié le chantier de l’organisation territoriale à un tandem composé des avocats et anciens députés, dont le ligérien Dominique Raimbourg (PS).