Les plans de viabilité hivernale sont activés en Pays de la Loire !

Loire-Atlantique
04 décembre 2017
Par Dolorès CHARLES
Le froid s’installe et, avec lui, le plan hivernal pour les sans-abris, et le plan de viabilité hivernale pour protéger nos routes.

Verglas, chutes de neige et brouillards intenses comme ce matin en Pays de la Loire. Le froid s’installe et, avec lui, le plan hivernal pour les sans-abris, et le plan de viabilité hivernale pour protéger nos routes et circuler en sécurité. Le département de Maine-et-Loire compte quelque 5.000 km de voirie et un quart de ce réseau est concerné par ce plan de viabilité, soit 780 km. Les agents des unités d’Angers, du Lion-d’Angers, de Baugé, de Doué-la-Fontaine et de Beaupréau sont sur le qui-vive pour entretenir nos routes 24 heures sur 24.

Lancement du plan de viabilité hivernale aujourd'hui en Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, les agents des 28 équipes sont tout aussi prêts. C’est d’ailleurs ce matin que le Département lance son dispositif de viabilité hivernale, et il sera activé jusqu’au 5 mars 2018.

En Mayenne, une surveillance accrue des routes est assurée par 11 patrouilleurs. Jusqu’au 12 mars 2018 afin d’assurer la surveillance, le salage et le déneigement des routes, plus de 45 agents se mobilisent 24h sur 24 et 7 jours sur 7 pour maintenir la circulation durant l’hiver sur un réseau prioritaire de 1 629 km de routes départementales.

Un plan hivernal en Vendée !

Un plan de viabilité, qui s’ajoute au plan hivernal dédié celui-là aux sans-abris. Tous les ans, la préfecture de la Vendée active, du 1er novembre au 31 mars, le plan hivernal afin d’apporter une réponse graduée et adaptée aux besoins des populations sans abri.
Outre le dispositif de veille saisonnière mis en place à compter du 1er novembre, deux niveaux de mobilisation supplémentaire peuvent être activés selon la température ressentie (intégrantla température réelle et la force du vent) :
– un niveau « vigilance verte », en cas de température négative comprise entre -5° et -10 ;
– un niveau « vigilance jaune », à partir de -10°.
Au total, le département dispose de 135 places d’urgence mobilisables, soit 104 places dès l’activation de la période de veille saisonnière, 24 places complémentaires en niveau de vigilance verte et 7 places supplémentaires à partir du niveau de vigilance jaune.

Signaler toute personne en précarité dans la rue, en appelant le 115, est un geste citoyen. Si le besoin s’en fait ressentir, il convient de rester auprès de la personne jusqu’à sa prise en charge.