Les emplois francs expérimentés à Angers et Trélazé

Alexis Bédu
06 mars 2018
Par Dolorès CHARLES
Les emplois francs ont été présentés hier en France. Ils seront expérimentés notamment dans l'agglomération angevine.

Comment lutter contre le chômage dans les quartiers prioritaires ? Le dispositif des emplois francs, évoqué l’an dernier par le Président Macron, a été présenté hier par le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard. Dans un premier temps, l’expérimentation est déployée autour de Lille, Marseille, la région parisienne et l’agglomération angevine (Angers & Trélazé). Les premiers contrats seront signés d'ici le 1er avril avec les candidats qui devront habiter un quartier prioritaire. À la clé pour les employeurs, 5 000 euros par an sur trois ans, soit 15 000 euros pour l'embauche d'une personne en CDI.

Christophe Béchu, le maire d'Angers, estime que ce nouveau dispositif est une bonne tentative pour résoudre le problème du chômage dans ces zones.

Écouter le podcast

« L'idée de départ c'est de constater qu'on a dans ce pays, et ici à Angers, des quartiers où on est pas au niveau des 10% de chômage sur le plan national, on est à 20, 25 voire 30% de chômeurs. Est-ce que les emplois francs sont la solution ? On verra, l'expérimentation sert à cela mais je trouve qu'il y a des choses très positives. Il n'y a pas 50 000 critères. Il ne faut pas regarder en tout petit en bas, écrit en italique pour savoir si on remplit les conditions. Vous êtes au chômage que ce soit depuis trois ans ou six jours, vous habitez un quartier populaire, vous êtes éligibles au dispositif. Vous avez plus de 50 ans ou vous en avez moins de 26, vous êtes éligibles au dispositif. On est pas dans les usines à gaz que l'on a connu par le passé ».

L’expérimentation menée pourrait être généralisée si tout va bien en 2020 à l’ensemble du territoire français.