Les collèges Jean Vilar et Jean Lurçat maintenus à Angers

collège Félix Landreau Angers
09 janvier 2018
Par Dolorès CHARLES
Les deux collèges angevins menacés de fermeture rassurés : Jean-Vilar sera reconstruit, Jean Lurçat rénové.

Les collèges menacés de fermeture sont rassurés dans le Maine-et-Loire. Le Conseil départemental a présenté hier son projet portant sur la sectorisation des collèges. En sous-effectifs et peu mixés, deux établissements de la Roseraie et de Monplaisir, Jean-Vilar et Jean-Lurçat, auraient pu fermer, mais le Département et la Ville d’Angers ont opté pour un partenariat gagnant-gagnant. Résultat, Jean-Vilar sera reconstruit et Jean Lurçat rénové. Le coût des travaux de 6 à 8 millions d'euros chacun.

Le communiqué du Conseil départemental 49

"L’étude confiée par le Département à un cabinet spécialisé a montré que la situation des collèges de l’agglomération angevine, résultant des évolutions démographiques, urbaines et sociologiques, rendait nécessaire une révision de la sectorisation.

Deux collèges de la ville d’Angers, Jean-Vilar et Jean-Lurçat, sont en sous-effectifs critiques et peu « mixés », nécessitant en cas de maintien une rénovation complète de l’ordre de 6 à 8 M€ chacun.

Pour ces deux cas particuliers, le cabinet d’études a fait valoir une option technique, visant une recomposition plus ou moins importante des secteurs de plusieurs collèges d’Angers accompagnant la fermeture des collèges Jean-Vilar et Jean-Lurçat.

Des enjeux de renouvellement urbain

Au terme de l’étude technique et de la phase de concertation qui se sont déroulées au cours de l’année 2017, l’heure des choix est arrivée pour le Département, seul compétent dans le domaine des collèges.

Au regard des enjeux d’aménagement et de renouvellement urbain envisagés par la Ville d’Angers, Christian GILLET, président du Département, a fait le choix de nouer avec Christophe BECHU, maire d’Angers, un partenariat gagnant-gagnant, permettant le maintien et la modernisation des deux établissements de la Roseraie et de Monplaisir.

Des investissements cofinancés

Les investissements seront cofinancés par le Département et la Ville d’Angers (ainsi que l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), dans le cadre de mesures liées à la politique de la ville et de programmes immobiliers globaux.

La solution envisagée répond pleinement aux objectifs du programme de mandature du Département « Anjou 2021, réinventons l’avenir », visant à offrir les meilleures garanties de réussite éducative aux élèves, en tenant compte d’un impératif de bonne gestion des deniers publics : répartition équilibrée des collégiens sur le territoire angevin tout en améliorant la mixité sociale dans les quartiers prioritaires."