Le sport au travail, un facteur de bien être !

Dolorès Charles
09 octobre 2017
Par Dolorès CHARLES
Faites du sport, chez vous ou dans votre entreprise ! C'était un des thèmes développés lors de "Sentez-vous sport".

Faites du sport, chez vous ou dans votre entreprise ! Cette année, c'était un des thèmes développés dans le cadre de la manifestation "Sentez-vous sport, un rendez-vous gratuit qui proposait à Nantes démonstrations, initiations, mais aussi conférences autour du sport et de ses bienfaits. En Loire-Atlantique, le comité départemental olympique et sportif avait décidé de s’adresser aux entreprises, pour les inciter à faire du sport, facteur de bien-être pour leurs salariés.

Le sport ou d’autres dispositifs comme la relaxation, qui ont de multiples effets, disent leurs promoteurs : renforcer la cohérence des équipes, briser les hiérarchies, ou encore limiter les risques pour la santé. Mais ces pratiques restent marginales, et le plus souvent ponctuelles. Exemple à l’agence MGEN de Nantes. Marion Idier est manager au sein de cette l’agence.

Écouter le podcast

« On est dans un métier de face à face, avec des adhérents qu’on reçoit, et donc parfois des mécontentements. Donc on a mis en place des massages en entreprise, ça dure 15 minutes, les salariés ont déjà pu en bénéficier trois fois. Il y a eu une satisfaction des salariés, parce qu’il y a une prise en compte de leur bien-être. Aller plus loin, c’est en réflexion, mais ce n’est pas facile à mettre en œuvre ».

Les troubles musculo-squelettiques, par exemple, sont très répandus dans certains métiers, comme celui d’aide-soignante. D’où la démarche engagée par Caroline Chimot, infirmière-coordinatrice dans un EHPAD de la région nantaise. Pour elle, le bien-être au travail, c’est tout sauf un gadget. Elle est avec Charlotte David.

Écouter le podcast

« Ce n’est pas du tout secondaire. L’optique, c’est de limiter les TMS, donc les arrêts de travail. A moyen terme, l’idée serait de mettre en place le matin, à l’arrivée des salariées, un petit temps d’échauffement et d’étirements, de façon à ce que la cohésion d’équipe soit augmentée, et qu’elles soient prêtes à se mettre au travail efficacement et sans pénibilité ».

My Happy Job

Fabienne Broucaret est journaliste et fondatrice de My Happy Job, un site dédié au bien-être et à la qualité de vie au travail. Selon cette spécialiste, venue à Nantes faire la promotion du sport en entreprise, seuls 10 à 15% des salariés ont la possibilité de faire du sport dans le cadre de leur travail. La marge de progression est donc importante, mais les mentalités restent difficiles à faire évoluer…

Écouter le podcast

« Les freins, c’est souvent de la logistique : est-ce qu’il y a dans l’entreprise des vestiaires, une douche ? Il y aussi des questions d’horaires : est-ce qu’on pratique le matin, le midi ou le soir ? Certaines entreprises commencent à permettre de pratiquer sur les horaires de travail… Dernier frein : sensibiliser les entreprises, les DRH, les RH, et les salariés aux bienfaits du sport. Ce n’est pas simplement un plus ou du vernis pour l’entreprise, ça a de vrais effets et il faut en prendre conscience ».

Selon cette spécialiste, venue à Nantes faire la promotion du sport en entreprise, cette pratique est bien plus qu’un simple gadget. Dans sa dimension préventive, elle permet notamment de limiter les accidents du travail, et donc l’absentéisme…

Écouter le podcast

« Certaines entreprises ont pris une initiative intéressante : faire de l’échauffement, notamment sur des chantiers. Quand vous faites de la manutention, on va vous former pour vous échauffer en cinq minutes. Vous limitez les risques d’accidents du travail, et de fait, l’absentéisme. Des collectivités l’ont testé, et au bout d’un an ou deux, constatent déjà des taux d’absentéisme restreints ».