Bretagne

Le milieu judiciaire inquiet face à la réforme

16 février 2018 à 06h03 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : crédit photo Cécile Gohier

Face aux chantiers de réforme de la justice, les personnels (avocats, greffiers, etc.) ont manifesté hier dans les grandes villes de l'Ouest.

Avocats, magistrats et greffiers se sont mobilisés un peu partout hier dans l'Ouest, pour conserver les tribunaux existants, et pour une justice de qualité et de proximité. Ils étaient une centaine réunis dans la salle des pas perdus du tribunal de Nantes. A Saint-Nazaire, où le tribunal de grande instance (TGI) est menacé, les robes noires ont participé à un » clapping » et à Angers, elles ont alerté sur la baisse continue des moyens des juridictions.

Un rassemblement s’est aussi tenu à La Roche-sur-Yon, pour défendre le tribunal des Sables-d'Olonne, qui serait supprimé par la Chancellerie. Le tribunal sablais traite chaque année environ 1 500 affaires pour près de 1 800 à La Roche. Un rendez-vous est prévu ce vendredi entre l’ordre national des Bâtonniers et la Chancellerie, selon Ouest-France.

En Bretagne, aussi les personnels de la justice se sont mobilisés

Une centaine à Brest, Rennes et Vannes, 80 personnes à Quimper, une soixantaine à Lorient, 40 à Saint-Malo et 25 à Guingamp… Avocats, magistrats et greffiers ont manifesté partout en France et dans le Finistère hier. Ces derniers protestent contre la réforme de la Justice envisagée par le gouvernement.
Dans le Finistère, la réforme pourrait avoir pour conséquences la suppression de l’un des 2 tribunaux de grande instance de Quimper ou Brest… pour la création d’une superstructure judiciaire.
A Lorient dans le Morbihan, on craint que le tribunal de grande instance devienne l’annexe de celui de Vannes… inadmissible pour les professionnels de la Justice.
A Rennes, de nombreux postes ne sont pas pourvus selon les syndicats... et ce malgré des effectifs théoriques déjà trop bas par rapport aux nombres de dossiers et de missions attribuées à Rennes. Il manque ici cinq magistrats, sur 62, et 19 greffiers, sur 117.