La mobilisation contre la réforme du Code du Travail s’essouffle-t-elle ?

20 octobre 2017
Par Alexandra BRUNOIS

Hier à l’appel de la CGT et Solidaires, la 3ème journée d’action a été très peu suivie… avec seulement 37 mille manifestants partout en France selon le Ministère de l’Intérieur, plusieurs dizaines de milliers pour la CGT.

Ils étaient qu’un millier de manifestants à Nantes et Rennes par exemple… Rennes où les vitrines des Galeries Lafayette et de Blot ont été dégradées en fin de cortège. Plusieurs personnes ont été interpellées. Des dégradations dénoncées par l’adjoint au maire à la sécurité. Ils étaient 500 dans la rue à La Roche-sur-Yon, 400 à Saint-Nazaire, 200 à Angers et une centaine à Cholet. A Lorient, une soixantaine de dockers eux ont bloqué le port de commerce hier matin. Idem sur les quais à Nantes.

Communiqué d'Hubert Chardonnet, adjoint à la Maire de Rennes en charge de la sécurité
"Je condamne avec la plus grande fermeté les dégradations qui sont survenues aujourd'hui à Rennes en marge de la manifestation.
L'intervention des forces de l'ordre a permis l'interpellation de plusieurs personnes. Il appartient maintenant à la justice de se prononcer. Nous dialoguons en permanence avec l'Etat pour que des moyens appropriés soient mis en oeuvre, en lien avec les organisations syndicales, afin d'éviter de nouveaux débordements en marge des manifestations revendicatives.
Immédiatement après la manifestation de ce midi, les agents municipaux étaient mobilisés aux côtés des commerçants pour effacer les tags, enlever les affiches et les stickers et nettoyer les espaces publics. Leurs interventions se poursuivront et s'achèveront demain vendredi. "