Journée de grève, la galère pour les parents

Charlotte David
10 octobre 2017
Par Katell LAGRE
La grève des fonctionnaires a été particulièrement suivie hier dans l’Education nationale. Les écoles étaient très impactées. Aussi les villes (Nantes, Angers ou La Roche sur Yon) avaient mis en place le SMA.

En ce jour de grève dans la fonction publique, nombre d’écoles de l’Ouest fonctionnaient au ralenti voire pas du tout. A Nantes par exemple, 68 écoles étaient perturbées, et 26 totalement fermées en raison d’un taux de grévistes important. Comme à chaque fois qu’il dépasse les 25%, le service minimum d’accueil a été déclenché par l’Education nationale. A sa demande, et pour les parents sans solution de garde, la Ville a donc ouvert L’Observatoire, un centre de loisirs, où plus de 80 enfants ont passé la journée. Reportage de Charlotte David.

Écouter le podcast

 « Vous avez Bastien et Clément… Super ! »
Mission accomplie pour cette maman qui vient de déposer ses jumeaux de 4 ans au centre d’accueil pour « naufragés de l’école ». En un mot, il lui sauve sa journée.
« On n’est pas du coin du tout. Il fallait pallier ce problème, autrement ça voulait dire prendre une journée de congé pour pouvoir les garder ».
Et pour tous les parents qui défilent ici, c’est à peu près la même histoire : une journée de travail à assurer, pas de grands parents à proximité, pas envie de perdre un jour de RTT ou de congé. Et pour les enfants, c’est évidemment aussi une journée particulière…
« Ca fait bizarre parce que d’habitude, le mardi, on va à l’école »
Marianne Sackur est directrice de l’éducation à la ville de Nantes.
« Ils sont accueillis par des animateurs de loisirs, qui sont des animateurs de l’ACCOORD. Ils ont un programme d’animation classique, type centre de loisir, ils ne font pas la classe ».
Une journée de jeux pour ces enfants, et une solution plébiscitée par des parents globalement solidaires des enseignants.
« Je comprends qu’il y a un moment, il faut dire stop et faire grève, donc je les soutiens. Mais j’apprécie aussi d’avoir ce dispositif mis en place, ça c’est clair ».

Les parents satisfaits du dispositif

Le centre compte 110 places maximum, et de l’avis des animateurs, un peu plus de 80 enfants présents, c’est la moyenne haute, synonyme de journée de grève très suivie du côté des enseignants. Dès les prévisions du taux de grévistes confirmées par l’Education nationale lundi, les parents ont pu inscrire leurs enfants en appelant le service municipal Allonantes. Ils ne tarissent pas d’éloges sur le dispositif.

Écouter le podcast

« Il n’y a pas d’autre solution, on n’a pas de famille à Nantes, donc ça nous sauve la journée »
« C’est un peu un accueil d’urgence. Ça nous permet de ne pas poser une journée et d’aller travailler, donc c’est pas mal »
« Je trouve ça chouette que les gens s’adaptent. Pour moi, c’est assez souple et fluide, donc c’est très bien »

Retour à la normale aujourd’hui, avant la prochaine journée de grève le 19 octobre contre les réformes du Gouvernement.