Itechmer c'est jusqu'à demain à Lorient

Yann Launay
19 octobre 2017
Par Alexandra BRUNOIS
C'est LE salon des professionnels de la pêche en France : Itechmer a ouvert ses portes pour 3 jours à Lorient. Un salon international qui réunit tous les 2 ans des chantiers de construction, des fabricants de moteurs, de filets, de matériel électronique.

Cette édition enregistre une augmentation du nombre d'exposants, notamment étrangers. Il faut dire qu'après une période houleuse,  la pêche a repris des couleurs, comme le confirme Maurice Benoish, président du salon, et président de la Société d'Economie Mixte qui gère le port de pêche de Lorient.
 
Écouter le podcast
"Le poisson est là : 80% des espèces sont à leur rendement maximum durable, les ressources se reconstituent plus vite que ce que l'on pêche."


Mais toutes les inquiétudes n'ont pas disparu... Et cette année, c'est le Brexit qui est au centre des conversations : il faut rappeler que près de 50% des poissons pêchés par les bateaux bretons le sont dans les eaux anglaises... Mais Maurice Benoish se veut optimiste... I croit de moins en moins à un Brexit "dur" dans le domaine de la pêche
 
Écouter le podcast
"Les Anglais ont besoin du marché européen : leur poisson arrive entre autres à Lorient..  Un peu de raison.. Au départ les positions sont toujours très fermes, et petit à petit, cela va sans doute s'assouplir. Les Anglais ne peuvent pas dire "on ferme nos eaux" à tout le monde du jour au lendemain."
 
Alors que le Brexit menace la pêche bretonne dans les eaux anglaises... le port de Lorient renforce sa coopération avec le Maroc : un partenariat a été signé entre le premier producteur de poisson en Afrique et le port morbihannais,  partenatriat qui devient concret...
 
Écouter le podcast
"Des mareyeurs et des armateurs du Maroc vont envoyer du poisson à Lorient, du matériel de pêche va être exporté au Maroc.. c'est du gagnant-gagnant."
 

Vitrine des innovations techniques dans le domaine de la pêche, le salon Itechmer permet par exemple de découvrir le projet de bateau à moteur hybride, développé par une entreprise de Saint-Nazaire. Après les voitures, le passage à l'électrique pourrait donc aussi concerner les navires de pêche, qui pourraient troquer leur gourmands moteurs diesels contre des moteurs moins polluants. C'est ce que propose en tous cas Arco Marine, dont le premier bateau à propulsion hybride, un senneur de 25m, devrait être construit l'an prochain. Quelle serait alors l'économie de carburant potentielle ? La réponse de Laurent Clavery, directeur d'Arco Marine :
 
Écouter le podcast
"On pense pouvoir atteindre 25% d'économies de carburant, et l'intérêt de l'hybride, c'est que vous pouvez revoir tout l'agencement du navire, vous avez plus de souplesse sur la forme du bateau."
 
Mais le bateau de pêche 100% électrique, lui, n'est pas forcément pour demain...
 
Écouter le podcast
"La grosse difficulté, c'est qu'aujourd'hui la technologie des batteries n'est pas encore au point pour avoir peu de batteries et beaucoup de réserve."

Itechmer, c'est jusqu'à vendredi, au parc des expos de Lorient, de 10h à 18h30.