Insécurité : la maire de Nantes va recevoir les représentants des pétitions

Hit West
07 novembre 2017
Par Dolorès CHARLES
Johanna Rolland fait savoir qu’elle recevra dans les prochains jours les représentants des pétitions sur l'insécurité.

Alors que deux pétitions circulent sur le Net pour demander plus de sécurité au Hangar à Bananes, haut-lieu festif des nuits nantaises, et recueillant à ce jour pour l’une d’elle près de 15.000 signatures, la maire PS Johanna Rolland fait savoir qu’elle recevra dans les prochains jours les représentants des pétitions, des étudiantes, et que toute solution susceptible d’améliorer la situation sera étudiée… Veilleurs de soirée, installation de gardes-corps le long de la Loire, offre de transports renforcée la nuit, et bientôt vidéo-protection... Dans un communiqué, la Ville souligne que depuis 10 ans, elle prend ses responsabilités en matière de sécurité et de tranquillité publique, de transport ou encore de prévention des risques liés à l’hyper-alcoolisation.

Le communiqué complet :

"Depuis 10 ans, le Hangar à Bananes accueille jeunes et moins jeunes pour des moments festifs et conviviaux. Dès son ouverture, sa fréquentation en hausse constante a nécessité la mobilisationd’importants moyens pour sécuriser ce nouveau lieu de vie nantais. Depuis 10 ans, la Ville prend toutes ses responsabilités en matière de sécurité et de tranquillité publique, mais aussi d’aménagement de l’espace public, de transport ou encore de prévention des risques liés à l’hyper-alcoolisation.

Si la sécurité des personnes et des biens est une responsabilité de l’État, et donc de la préfecture au niveau local, la Ville de Nantes est pleinement mobilisée sur les questions de sécurité et tranquillité publique dans son champ de compétences. Ainsi, elle travaille notamment sur la prévention des risques d'hyper-alcoolisation en mobilisant des veilleurs de soirée, sur la sécurité en aménageant l'espace public (amélioration de l’éclairage public sur les cheminements mais aussi l’installation de gardes-corps le long de la Loire, ou encore de 5 bouées de sauvetage), en renforçant son offre de transports de nuit (la Luciole du jeudi au vendredi et du samedi au dimanche pour rentrer du Hangar à Bananes vers Commerce), et demain en déployant la vidéoprotection y compris sur le secteur du Hangar à Bananes.

Par ailleurs, un poste de secours de prévention et de prise en charge, le jeudi soir dès 23h jusqu’à 5h, a été reconduit depuis septembre, sur le Hangar à Bananes: il a vocation à prendre en charge des personnes fortement alcoolisées et/ou blessées, jusqu'au relais à l'hôpital ou aux proches. Ce poste permet d'optimiser l’intervention des secours. Au-delà de ses objectifs sanitaires, c’est un espace dédié à la prévention où il est question d’informer et d’échanger avec les jeunes de leurs pratiques festives et à risques. Financé par la Ville, il est tenu par les veilleurs de soirée de l'Association Avenir Santé et par les
secouristes de l'Association Départementale de la Protection Civile. Une vingtaine de permanences sont prévues sur l'année scolaire 2017-2018
de mai à juillet et de septembre à novembre, les jeudis soirs et jours de tonus.

En complément, les veilleurs de soirée interviennent jusqu'à trois soirs par semaine sur les lieux festifs, dont le Hangar à Bananes et une campagne de prévention à destination des 18-22 ans « Marre des soirées PLS » a été relancée en septembre dernier.

Johanna Rolland, Maire de Nantes, recevra dans les tout prochains jours des représentants des signataires de la pétition en ligne sur la question de la sécurité au Hangar à Bananes. Toute solution susceptible d’améliorer la situation sera naturellement étudiée, en partenariat avec les différents acteurs concernés.
La Ville en appelle enfin à la mobilisation de tous et à la responsabilité de chacun pour assurer la sécurité et la sérénité dans ce lieu important de la vie nantaise.

Mesures prises en matière de prévention et d’aménagements publics :

• Une campagne "Marre des soirées PLS". C'est le message de la campagne de prévention de la Ville de Nantes à destination des 18-22 ans. La PLS, position latérale de sécurité, désigne non seulement un geste de premier secours, mais a également inspiré une expression à la mode chez les jeunes. « Etre en PLS » fait en effet écho à des situations de gêne, de honte, de défaillance.

• Les veilleurs de soirée interviennent trois soirs par semaine - les jeudis, vendredis et samedis de minuit à 3 h – sur les lieux festifs. Cette équipe professionnelle mobile rencontre les jeunes pour les responsabiliser sur leur consommation d’alcool et autres produits psychoactifs. Pour l'année 2017-2018, une expérimentation est mise en place, en doublant le nombre de postes de secours.

• Le pack formation propose aux jeunes Nantais 12 heures de formation aux gestes de premiers secours et 3 heures de sensibilisation aux risques liés à une forte alcoolisation. Cette formation est assurée par La Croix Blanche et l'association Avenir Santé. Chaque jeune participe à hauteur de 16€.

• Les mesures réglementaires: anticipant sur la loi, le maire de Nantes a pris plusieurs arrêtés interdisant la vente exclusive d'alcool au forfait (happy hour / open bar), la vente d'alcool aux moins de 18 ans, la vente d'alcool aux personnes ivres. A Nantes, la consommation d'alcool sur la voie publique dans le centre-ville est interdite. Un arrêté réglemente également la vente à emporter puisque celle-ci n'est pas autorisée les jeudi, vendredi et samedi de 22h à 8h. Toute association étudiante demandant, pour l'organisation de sa soirée, une licence temporaire de débit de boisson doit se présenter en mairie. A cette occasion, elle est sensibilisée aux mesures de prévention et à la réglementation en vigueur. Le dernier arrêté en date, oblige les étudiants et les établissements à signaler leur soirée à la ville 1 mois avant.

• Un plan alcool a été lancé par la Ville de Nantes, pour prévenir et lutter contre les risques liés aux excès d'alcoolisation. Il s’appuyait notamment sur la Charte de la vie nocturne avec plus de 80 membres, acteurs de santé, de sécurité, de la jeunesse, de la nuit, de l'éducation, autour d'actions de prévention et de réduction des risques. Celle-ci s'est étoffé avec la mise en place du Conseil de la Vie Nocturne en 2014.

• Le poste de secours : programmés de mai à juillet et de septembre à novembre.

• Des gardes corps ont été installés sur l’ensemble du linéaire entre le pont Anne de Bretagne et le quai des Antilles, étendue en 2013 sur la rive sud du mémorial de l’esclavage au quai de l’Aiguillon ; sécurisation des cales ; fermeture des parking Wilson par un double dispositif, l’un empêchant les véhicules de tomber en Loire suite à une fausse manœuvre, l’autre sous la forme de barrières métalliques verrouillées entre elles afin de prévenir toute chute des piétons dans le fleuve ; pose d’échelles avec éclairage le long du quai des Antilles selon les préconisations du SDIS afin de faciliter le repêchage des éventuelles personnes tombées en Loire et nstallation de 5 offrets dotés de bouées au niveau du quai des Antilles. Un plan d’intervention des secours a également été réalisé avec le SDIS.

• la vidéoprotection : couverture prévue du Hangar à Bananes et du site des chantiers par 8 caméras, pour une mise en œuvre à la rentrée 2018."