Hausse des PV de stationnement : le pourquoi du comment

10 octobre 2017
Par Alexandra BRUNOIS

Les allergiques aux horodateurs vont peut-être revoir leur position... Au 1er janvier prochain, les infractions au stationnement coûteront plus cher. Le stationnement payant et ses infractions seront gérés directement par les communes... Mais pourquoi ce changement? Et dans quelles conditions ? Eléments de réponse avec Yann Launay
 
Écouter le podcast
 
Finis les PV de stationnement à 17 euros... A compter du 1er janvier prochain, ce sont les mairies qui vont gérer directement le stationnement payant et les infractions, et non plus l'Etat... Chaque commune peut fixer ses tarifs. Et le plus souvent, oublier l'horodateur ou dépasser la durée limite coûtera beaucoup plus que 17 euros. A Rennes par exemple, les nouvelles règles ont été adoptées hier  soir par le conseil municipal : en zone rouge, dans les rues du centre-ville, ce sera toujours 3 euros pour 1h25 de stationnement, et le dépassement sera désormais possible, mais oui, jusqu'à 4h... Mais, il faudra en avoir les moyens! Les explications de Sylviane Rault, adjointe à la ville de Rennes, en charge de la mobilité :
 
Écouter le podcast
"La politique de stationnement, c'est un outil de mobilité, qui doit permettre d'offrir plus de disponibilité de places pour les commerces et les services, et d'inciter les automobilistes à laisser leur voiture pour emprunter les autres moyens de transport."

 
Les nouveaux tarifs sont en cours d'adoption, par les différentes collectivités : ce "forfait de post-stationnement" devrait s'élever à 24 euros pour le centre-ville de Vannes, 25 euros à Brest et La Roche sur Yon, 30 euros à Angers, 34 euros à Rennes et jusqu'à 35 euros pour l'hyper-centre de Nantes ou Saint-Brieuc.