Handicap : le resto Le Reflet va bientôt fêter ses un an à Nantes

15 novembre 2017
Par Alexandra BRUNOIS
Comment inclure davantage les personnes en situation de handicap dans la vie professionnelle ?
C’est la question centrale de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, qui se déroule jusqu’à dimanche, avec des actions un peu partout en France. Plus de détails sur http://www.semaine-emploi-handicap.com

Un forum Emploi Handi Rencontres est par exemple organisé ce jeudi, au Parc des Expos de la Beaujoire, à Nantes…
Nantes où s’est ouvert en décembre dernier un restaurant unique en France : Le Reflet, qui compte six salariés « extraordinaires » : ce sont de jeunes porteurs de Trisomie 21 qui font tourner le restaurant…
Et c’est Flore Lelièvre, dont le frère est également porteur de ce handicap, qui a initié le concept…

Écouter le podcast
"L’idée de base, c’était de travailler sur l’inclusion des personnes en situation de handicap mental dans la société, et donc de créer un lieu dans lequel des personnes comme mon frère pourraient travailler, être rémunérées comme tout le monde, et ce, en milieu ordinaire. L’idée, c’est de montrer que c’est possible, qu’on peut employer des situations de handicap mental : il y a des choses à mettre en place, bien sûr, mais il faut arrêter de voir le handicap mental comme que ce qui est contrainte. Ca peut être une force, ça peut apporter quelque chose à l’entreprise".

Reportage de Charlotte David

Écouter le podcast
Quelques minutes avant le coup de feu, la pression monte au Reflet… Maxime passe l’aspirateur, Pauline laisse refroidir ses moelleux au chocolat, sous l’œil de Farida Blondel, la chef qui les encadre : « Dans le travail au quotidien, c’est un restaurant. Ca ne change pas grand-chose, parce qu’il faut assurer, que les plats soient prêts à l’heure, que ce soit bon aussi… C’est avant tout un restaurant, avec un plus ». Ce plus, c’est bien sûr le handicap porté par Maxime, Pauline et les autres. Celle qui a eu l’idée d’ouvrir ce restaurant extraordinaire, c’est Flore Lelièvre, dont le frère est également atteint de Trisomie 21. La jeune femme milite pour davantage d’inclusion par le travail des personnes handicapées : « On peut créer ce type de structure, ne pas avoir de subventions… Créer un modèle économique qui tient la route, qui permet d’embaucher et de payer décemment des personnes en situation de handicap, c’est possible, donc je pense que c’est un vrai message. Et puis de montrer, tout simplement, qu’ils peuvent travailler comme tout le monde, qu’ils ont plein de choses à nous apporter… Il est temps que tout le monde s’en rende compte ». Et les principaux intéressés, qu’en pensent-ils ? Avant de retourner aux fourneaux, c’est Pauline, 25 ans, qui répond : « L’équipe, elle est géniale. Je suis très contente, mes parents sont très fiers… C’est super ! ».

Infos et réservations : http://www.restaurantlereflet.fr