Gravir le Kilimandjaro en fauteuil : le pari fou du maire de Langoëlan

Légende photo : Yann Jondot, maire de Langoëlan, avec Hélène Le Ny, maire de Le Saint, qui soutien le projet, et une "joëlette", fauteuil roulant tout terrain
18 octobre 2017
Par Alexandra BRUNOIS
C'est l'un des rares maires français en fauteuil roulant... Le maire de Langoëlan dans le Morbihan a quitté sa petite commune du centre Bretagne pour l'Afrique. Yann Jondot doit arriver ce mercredi en Tanzanie... pour gravir le Kilimandjaro en fauteuil roulant !

Sportif de haut niveau et paraplégique, Yann Jondot fera l'ascension en "joëlette", un fauteuil roulant tout terrain, avec l'aide de plusieurs coéquipiers. Objectif de cet étonnant défi : alerter sur les problèmes d'accessibilité aux handicapés des lieux pubics comme privés et rappeler à Emmanuel Macron ses promesses de campagne :
 
Écouter le podcast
"Je n'aurai qu'une idée en tête : pourvu que j'arrive à monter au sommet de l'Etat, et que l'on puisse faire des revendications concrètes, pour faire avancer la cause. Le Kilimandjaro est une étape."

L'ascension doit durer 6 jours, et à son retour en France, Yann Jondot se rendra au Sénat, à l'Assemblée Nationale, et compte rencontrer des membres du gouvernement. Il déposera 3 propositions : la défiscalisation des travaux d'accessibilité menés par les entreprises privées, l'utilisation du budget de la réserve parlementaire (récemment supprimée) pour financer l'accessibilité, et la création d'un label, de panneaux d'entrée de ville, qui distingueraient les efforts des communes.


Le budget nécessaire à l'expédition a été réuni grâce à la générosité d'entreprises et de particuliers. Yann Jondot se sent porté par les encouragements reçus depuis plusieurs mois...
 
Écouter le podcast
"Ce n'est pas l'histoire d'un homme, c'est l'histoire d'une équipe, une volonté collective. Cela me dépasse un peu, je ne m'attendais pas à autant d'enthousiasme"
 
Parmi les 3 propositions qui seront remises aux parlementaires et au gouvernement, Yann Jondot est particulièrement attaché au projet de label. Le maire de Langoëlan souhaiterait que l'on puisse installer des panneaux "ville accessible", comme il existe des panneaux "ville fleurie" ou "ville internet". Des panneraux évolutifs, qui viendraient souligner les efforts des collectivités :
 
Écouter le podcast
"Je ne crois pas au côté réprimende, au côté obligation, ce n'est pas moteur. Ce qu'il faut, c'est une motivation, et une motivation positive."

Une interview de Yann Launay