Faites-vous vacciner contre la rougeole !

15 février 2018
Par Alexandra BRUNOIS
Faites-vous vacciner !!! Ce sont les recommandations de l’Agence Régionale de Santé face à l’épidémie de rougeole qui frappe le pays et particulièrement la région de la Nouvelle Aquitaine. Une mère de famille de 32 ans est décédée après avoir contracté la maladie aux urgences de Poitiers… une jeune femme qui n’était pas vaccinée. L’ARS rappelle que la vaccination est le moyen le plus efficace de se protéger contre la rougeole… maladie très contagieuse.

Devant le risque d'extension de l'épidémie de rougeole, l'Agence Régionale de Santé Bretagne tire la sonnette d'alarme : 9 cas de rougeole ont été diagnostiqués en centre-Bretagne, et 12 en Pays de la Loire dont 8 pour le seul mois de Janvier. L'ARS recommande donc vivement de se faire vacciner, pour ceux qui ne le seraient pas encore, et ce quel que soit leur âge. Car si l'épidémie progresse, c'est justement parce que la vaccination reste insuffisante : pour empêcher toute diffusion du virus, il faudrait qu'au moins 95% de la population soit vaccinée... ce qui n'est le cas ni dans l'Ouest ni ailleurs, comme l'explique le docteur Dominique Le Goff, chargée de veille sanitaire à l'ARS Bretagne, à Quimper.

Écouter le podcast
"Partout en France, on est un peu en-dessous, en Bretagne on est autour de 90%, c'est déjà pas mal mais il existe un réservoir de gens réceptifs au virus, et c'est ce réservoir de gens réceptifs qui fait que le virus peut continuer à se répandre, alors que l'on a des petits de moins d'un an, qui n'ont pas encore l'âge d'être vaccinés, ainsi que des personnes fragiles, qui risquent d'être exposés."

La rougeole est une maladie potentiellement dangereuse, et extrêmement contagieuse, beaucoup plus que la grippe...

Écouter le podcast
"La rougeole a un risque de 20/25, cela veut dire que potentiellement, une personne malade peut en contaminer 20 à 25, contre 2 ou 3 pour la grippe. La rougeole peut être sévère chez les moins d'un an, et chez les adultes, avec des complications neurologiques. C'est aussi pour cela que l'on tire la sonnette d'alarme, parce que contrairement à ce que l'on pense souvent, ce n'est pas une maladie bénigne."

Même si en Bretagne et en Pays de la Loire, le taux de vaccination contre la rougeole est supérieur à la moyenne nationale, il n'est pas suffisant pour protéger nos régions, d'ailleurs les émergences de la rougeole ces dernières années l'ont montré...

Écouter le podcast
"En Bretagne, on avait eu une importante épidémie en 2011, comme tout le reste de la France : il y avait eu 15000 cas en France, et 350 en Bretagne. En 2014, on avait eu un petit foyer, une centaine de cas, en Ille & Vilaine, et là depuis le début de l'année, on a eu 9 cas, dans le Centre-Bretagne. 9 cas qui sont tous liés : l'investigation a permi de retrouver que le 1er cas avait ramené sa rougeole de Bordeaux. C'est pour cela que l'on préfèrait tirer la sonnette d'alarme, pour dire à tout le monde "faites vous vacciner", pour ne pas se retrouver dans la situation explosive de Nouvelle Aquitaine, où ils ont près de 300 cas."

La recommandation de l'ARS est simple... vérifiez que vous êtes bien vacciné contre la rougeole, que vous avez bien reçu le vaccin "ROR" - Rougeole Oreillons Rubéole, un vaccin reçu en principe en 2 doses : la première à l'âge de 12 mois, la seconde entre 16 et 18 mois !

Écouter le podcast
"Il y a des gens qui ne se sont pas rendu compte qu'ils n'avaient pas reçu ce vaccin, c'est pour cela que l'on dit : regardez vos carnets de santé, sinon c'est son médecin traitant qui sait si on est vacciné ou pas. Il y a toujours moyen de rechercher dans le sang si l'on a les anticorps contre la rougeole, c'est faisable, mais votre médecin traitant peut aussi décider tout simplement, dans le doute, de vous faire une dose de vaccin rougeole, sans avoir forcément besoin de faire une sérologie..."

Sachez que vous pouvez vous faire vacciner gratuitement dans l'un des centres publics de vaccination : vous trouverez la liste sur le site de votre Agence Régionale de Santé.

Si le taux de vaccination contre la rougeole reste insuffisant, c'est aussi parce que cette vaccination n'était pas obligatoire. Ce qui va désormais changer : à partir de juin prochain, les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 et qui fréquenteront un espace collectif : crèche, école, garderie, devront avoir reçu 11 vaccins dont celui contre la rougeole. Pour le Dr Le Goff, l'épidémie actuelle montre qu'une telle décision est largement justifiée, et qu'il est nécessaire de revenir à la vaccination :

Écouter le podcast
"On se rend compte que la population n'a plus la perception du risque, donc pense le plus souvent que ce n'est sans doute pas nécessaire, que c'est une histoire de lobbies des industries pharmaceutiques qui ont envie de vendre, et la population oublie un peu qu'il y a un véritable enjeu de santé publique. C'est la vaccination altruiste : si l'on veut protéger l'ensemble de la collectivité, il faut atteindre un taux de couverture vaccinal suffisant. La loi est faite pour l'intérêt de tous."

Un reportage de Yann LAUNAY