Fabriquer des cendriers à partir des mégots de cigarettes

02 novembre 2017
Par Katell LAGRE
La société finistérienne MéGo peut recycler 70 tonnes de mégots de cigarettes par an.

Plougonvelin est la première commune de l'Ouest à se lancer dans la collecte et le recyclage des mégots de cigarette : des "cendriers géants", viennent d'être installés sur la commune. Leur contenu sera récupéré par la jeune société bretonne "MéGo" basée à Bourg-Blanc, près de Brest, qui leur donnera une seconde vie.

Il faut savoir que les mégots sont polluants et pas seulement visuellement : l'impact de millions de mégots jetés dans la rue ou ailleurs n'a rien d'anecdotique, et la commune de Plougonvelin, avec ses plages, ses touristes, se sentait particulièrement concernée, comme l'explique Christine Calvez, adjointe au maire en charge de l'urbanisme et du développement durable :

Écouter le podcast

"On est à 6/7000 mégots à chaque nettoyage de plage... D'autre part, beaucoup de gens mettent les mégots dans les caniveaux ou les réseaux d'eau pluviale... c'est la pollution de la mer derrière..

Une première série de "cendriers géants" vient d'être installée en plusieurs points de la commune, pour inciter la population à y jeter ses mégots :

Écouter le podcast

"Nous allons installer 6 cendriers dans un premier temps. Après il y aura la collecte à faire aussi avec les commerçants et les particuliers"

Les mégots récupérés par les services de la mairie prendront la direction de l'usine de recyclage de la société "MéGo", basée à Bourg-Blanc, près de Brest, et dirigée par Bastien Lucas :

Écouter le podcast


"Ensuite on prépare la matière, on la tamise, on la passe dans différents bains d'eau, et notre innovation c'est d'avoir développé une technologie pour recycler en interne l'eau que l'on utilise pour dépolluer nos mégots"

La matière résiduelle une fois nettoyée, principalement les filtres des cigarettes, est transformée en matière plastique :

Écouter le podcast


"On fait des cendriers, des poubelles de rue, des bacs à crayons. Notre site a une capacité de traitement de 60 à 80 tonnes de mégots par an.."

Après Plougonvelin, d'autres communes de l'Ouest pourraient bientôt suivre : la société MéGo est en discussion avec plusieurs autres collectivités.

Reportage de Yann Launay.