Lactalis en pleine tempête sanitaire, le Préfet de Mayenne se défend

Dolorès Charles
04 janvier 2018
Par Dolorès CHARLES / Katell LAGRE
Selon le Canard Enchaîné,, le groupe laitier de Mayenne était au courant de la présence de salmonelles dès le mois d'août.

Lactalis en pleine tempête sanitaire. Une conférence de presse avait lieu hier en Préfecture de Laval, suite à la parution d’un article dans le « Canard enchaîné », indiquant que le groupe laitier était au courant de la présence de salmonelles, dès l’été, dans son usine de Craon, et qu’un contrôle sanitaire n’avait révélé aucune trace de salmonelle. Les précisions de Dolorès Charles.

Écouter le podcast

« Lactalis savait … C’est ce que révèle le Canard Enchaîné … Dès le mois d’août, des salmonelles avaient été repérées sur du matériel de nettoyage et sur les carrelages de l’usine… Des salmonelles qui se sont retrouvées ensuite dans des laits et des céréales infantiles qui ont contaminé une trentaine de nourrissons en France.

Lactalis savait, et n’a rien dit, comme la loi l’autorise.

Plus étonnant selon le Canard, en septembre un contrôle sanitaire n'a révélé aucune trace de salmonelles dans l'usine, mais hier, le ministère de l'Agriculture a précisé que ce contrôle ne portait que sur un seul atelier.

A Laval, le préfet Frédéric Veaux s’est lui défendu devant la presse, en avançant notamment des erreurs de dates dans le journal satirique.

Reste maintenant à savoir si les services de contrôle diligentés par la préfecture avaient été informés des résultats des autocontrôles du mois d’août. C'est l'enquête (ouverte par le parquet de Paris) qui le déterminera. Deux plaintes ont été déposées : l’une par une famille, et l’autre par l’UFC Que Choisir.

En attendant, le Préfet de Mayenne a ordonné un grand nettoyage des installations, à Craon

L’usine Lactalis de Craon est à l’arrêt complet depuis un mois. L'activité ne reprendra pas avant la mi-février au plus tôt. 250 salariés sont au chômage technique.