Eleanor : les conséquences de la tempête en Bretagne

05 janvier 2018
Par Katell LAGRE

Petite accalmie sur la Bretagne aujourd’hui… La météo s’annonce plus clémente… avec peu de vents. La grisaille elle devrait persister sur nos départements… avec une alternance d’averses et d’éclaircies. Le soleil qui sera tout de même plus présent que les jours précédents. Au mercure : comptez de 8 à 10 degrés, jusqu’à 11 au plus chaud de la journée. 11 à Vannes et Pont-l’Abbé, 10 à Saint-Malo, Lorient, Morlaix et Lannion, 9 à Bain-de-Bretagne et Dinan.

Le Finistère, les Côtes d’Armor et l’Ille-et-Vilaine restent en vigilance jaune pour risques d’inondations ce vendredi. Plusieurs cours d’eau sont concernés : la Morlaix, la Laïta, l’Odet et l’Aulne dans le Finistère, le Leguer et le Trieux notamment en Côtes d’Armor et la Vilaine Amont en Ille-et-Vilaine. Les vagues-submersion sont encore possibles sur l’ensemble du littoral breton… du fait notamment des grandes marées. On attend 101 de coefficient ce matin, 96 cet après-midi.

Conséquences du passage de la tempête Eleanor sur la Bretagne…
La ville de Saint-Malo demande l’état de catastrophe naturelle. Une partie de la digue a été emportée par les vagues, des pierres sont tombées des remparts. Les malouins qui ont subi des dégâts auront 5 jours après la publication de l’arrêté pour faire leur déclaration auprès de la mairie.

Les services d’élagage eux étaient à pied d’œuvre hier à Lorient… plusieurs arbres ont été endommagés du fait des forts coups de vent. Un tilleul de 60 ans a même été déraciné. A Erdeven, l'abri de sauvetage de la plage de Kerouriec lui a été détruit par la tempête.


A Trédrez-Locquémeau dans les Côtes d’Armor, la route qui mène au port elle a été inondée et la digue de galets a été endommagée. A Perros-Guirec, c’est le mur d’une propriété privée qui s’est écroulé sur le boulevard de la Mer… coupant la circulation.

Coupures de téléphone et d'internet
6 000 clients Orange eux sont privés de téléphone fixe et internet en Bretagne… Plus de 400 techniciens sont mobilisés pour rétablir la situation. Mais, le retour à la normale n’est pas prévu pour certains avant la mi-février. 50 sites mobiles sont également hors service en Bretagne… dont 21 dans le Finistère.