Doux a besoin de 100 millions

01 novembre 2017
Par Katell LAGRE

Le volailler breton Doux recherche 100 millions d’euros d’ici la fin de l’année pour financer son plan de relance.
Confronté à la concurrence des producteurs de poulets brésiliens, Doux veut délocaliser sa production d’entrée de gamme dans un pays d’Europe de l’Est à bas coût et monter en gamme sur ses produits fabriqués en France.
Le volailler breton a enregistré une perte de 35 millions d’euros en 2016 et devrait réaliser un nouvel exercice négatif en 2017.