Devoirs faits : des heures de soutien scolaire gratuites pour les devoirs

Yann Launay
08 novembre 2017

Le dispositif a été lancé lundi dans les collèges : désormais, tous les élèves qui le souhaitent peuvent bénéficier d'une aide aux devoir gratuite, dans leur établissement, après les cours ou à un autre moment de la journée. Un dispositif baptisé "Devoirs Faits", qui figurait parmi les promesses de campagne d'Emmanuel Macron. L'objectif est de réduire les inégalités entre les enfants qui peuvent être aidés à la maison et ceux qui ne le peuvent pas.

Ces séances d'une heure sont encadrées par des enseignants, des assistants d'éducation et des jeunes en service civique. Problème : tous les collèges n'ont pas pu mettre en place le dispositif, souvent faute d'encadrants en nombre suffisant, et une partie des collèges de l'Ouest est concernée. Les syndicats parlent d'une mesure précipitée. Mais pour le recteur de l'Académie de Rennes, ce n'est que transitoire : Thierry Terret :

Écouter le podcast

"Une poignées d'établissements seront sans doute en vraie difficulté, dans des zones où le recrutement de services civiques pose problème, et où, peut-être, aucun enseignant n'est près à assurer des heures complémentaires pour le dispositif devoir fait. Il y a d'autres solutions : on peut aussi faire appel à des associations, on peut même faire appel au numérique, avec des méthodes comme la visioconférence."

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, souhaite que le dispositif "Devoirs faits" soit étendu aux écoles primaires dés l'année prochaine.
Ce sont les élèves qui se portent volontaires et s'inscrivent au dispositif Devoirs faits, (environ 30% des élèves en moyenne) avec les avantages de ce principe - sur la motivation notamment, mais avec aussi ses inconvénients :

Écouter le podcast

"L'inquiétude, c'est d'être certain que ce sont les élèves qui en ont le plus besoin, qui bénéficient de ce dispositif''

Si le dispositif peine à se mettre en place dans certains établissements, dans d'autres il a déjà trouvé sa place, parfois en prenant la suite de dispositifs d'aide aux devoirs qui existaient déjà. Au collège Jean Moulin de Saint Jacques de la Lande, près de Rennes, le dispositif a démarré lundi avec 110 élèves inscrits, sur 300. Parmi ces élèves volontaires : Eugénie, en 4ème, ici aidée par Lucie, en service civique :

Écouter le podcast

"Comme mes parents rentrent tard, ils n'ont pas beaucoup de temps pour m'expliquer. Ici on est concentré, il y a moins de bruit."

Les encadrants sont des enseignants, des assistants d'éducation, des jeunes en service civique. Mais comment fonctionne concrètement le dispositif ? La réponse d'Eric Boisbluche, principal du collège Jean Moulin :

Écouter le podcast

"Les élèves se sont inscrits sur des plages horaires, qui peuvent être en fin de journée ou tout au long de la journée. Ils vont être accueillis en petits groupes de 6/7 élèves pour travailler leurs devoirs. Ils peuvent poser leurs questions, bénéficier de conseils sur la méthodologie : ils sont vraiment accompagnés de façon très individualisée."

Le dispositif "Devoirs faits" veut aller plus loin que les traditionnels "devoirs surveillés" : les élèves peuvent poser leurs questions, les encadrants vérifient la bonne compréhension. Un coordinateur fait aussi le lien entre les encadrants "devoirs faits" et les professeurs, comme l'explique Emmanuelle Donniou, professeur de mathématiques et coordinatrice du dispositif "devoirs faits" au collège Jean Moulin :

Écouter le podcast

"Par exemple, des élèves qui, pendant le dispositif devoirs faits, ne comprendraient pas une consigne, et si cela revient plusieurs fois, l'intervenant peut voir avec le coordonateur comment interroger les enseignants sur le type de consignes et voir comment faire pour que les élèves comprennent mieux les consignes."

Un reportage de Yann LAUNAY