Ce qui change en ce 1er janvier

01 janvier 2018
Par Cécile DAUGUET

Plusieurs changements interviennent en ce 1er janvier, avec des bonnes et des mauvaises nouvelles. Côté positif, l’augmentation du Smic et la baisse de la taxe d’habitation, par contre on se serait bien passé de l’augmentation des frais bancaires et des prix du diesel et du gaz.

Pour les automobilistes, réforme du stationnement payant
C’est l’une des grandes nouveautés de ce 1er janvier, l’amende pour défaut de stationnement payant devient FPS : « forfait post stationnement », dont chaque ville est libre de fixer le montant. Certaines communes ont décidé de laisser ce forfait à 17 euros, sous réserve d’un paiement dans les 48 heures, comme à St-Nazaire et St Brieuc. En moyenne il vous en coûtera désormais une vingtaine d’euros, 23 à Dinan, 25 à Brest, La Roche sur Yon et Cholet ; 27 euros à Angers et les forfaits les plus chers : 34 euros à Rennes en zone rouge et 35 euros à Quimper et Nantes.
Autre hausse pour les automobilistes, celle du diesel, dont les taxes sont désormais identiques à celles de l’essence. Conséquence plus 8 centimes environ à la pompe pour le litre de diesel.
Enfin une nouveauté à saluer pour 2018 : l’obligation, pour les candidats au permis de conduire, d’être formés aux gestes de premiers secours. Désormais à l’épreuve pratique du permis, en plus de la question technique, les candidats devront répondre à une question de notions sur les premiers secours !

Plusieurs mesures devraient nous permettre d’augmenter notre pouvoir d’achat en 2018
A commencer par l’augmentation du Smic au 1er janvier, +1,24%, soit une hausse de 18 euros mensuels, mettant le smic à 1 498,47 euros bruts par mois.
Autre nouveauté destinée à nous faire gagner du pouvoir d’achat, la baisse des cotisations chômage et maladie sur nos salaires. C’était l’une des mesures phares du candidat Macron. Une baisse de cotisations, que l’Etat compense par une augmentation de la CSG, mais dont les salariés vont sortir gagnants. Par exemple, une personne payée au Smic, va toucher environ 250 euros de plus par an, soit un peu plus de vingt euros net par mois. Pour un salaire de 3 000 euros mensuels, le gain sera de 45 euros nets par mois, soit 530 euros par an. Plus le salaire augmente, plus le gain obtenu grâce à cette réforme est important…mais jusqu'à un certain plafond. Avec un salaire de 13 000 euros par mois, le gain se réduit et peut même se transformer en perte.
Enfin c’est en 2018 que le bulletin de paie simplifié est généralisé à toutes les entreprises.

Des changements pour nos logements
Avec une bonne et une mauvaise nouvelle.
La mauvaise, c’est l’augmentation du prix du gaz, une hausse de 6,9% en moyenne au 1er janvier, du fait de la hausse de la taxe carbone.
La bonne nouvelle c’est la baisse de la taxe d’habitation. 80% des contribuables la verront baisser d’un tiers en novembre prochain. Cette baisse sera particulièrement sensible pour les couples avec enfants dont le revenu fiscal ne dépasse pas 49 000 euros par an.
Enfin ce 1er janvier voit la mise en place de nouveaux diagnostics obligatoires pour les locations de logement. Tout propriétaire doit désormais remettre à ses locataires un diagnostic, datant de moins de 6 ans, sur l’état des installations électriques et de gaz de l’appartement ou de la maison, qu’il met en location.

Les augmentations du 1er janvier

A la pompe, + 8 centimes en moyenne le litre de diesel, dont les taxes sont désormais identiques à celles de l’essence.

Forte hausse du gaz, prix du gaz, + 6,9% en moyenne au 1er janvier, du fait de la hausse de la taxe carbone.

Forte hausse aussi du prix du timbre, + 10 centimes pour la lettre prioritaire qui passe à 95 centimes ; 80 centimes au lieu de 73 pour la lettre verte et 10 centimes de plus pour la lettre recommandée à 4 euros 05.

Si certains paquets de cigarettes baissent de 20 centimes en ce début janvier, à la faveur d’ajustements des fabricants, ce répit sera de courte durée. Tous les paquets de cigarettes augmenteront d’1 euro 10 en mars prochain.

Les frais bancaires vont légèrement augmenter aussi en 2018. Les cotisations pour la carte de paiement et les frais de découvert nous coûtent en moyenne 200 euros par an. Mais sachez que le coût de la carte à débit différé augmente moins vite que celui de la carte à débit immédiat et que d’autre part les banques en ligne ne facturent pas de commission d’intervention en cas de découvert !