Carmen : 40 000 foyers privés d'électricité en Bretagne

01 janvier 2018
Par Cécile DAUGUET

Vent, orage, grêle, foudre, les premières heures de l’année 2018 ont des airs d’apocalypse ce matin sur la Bretagne et les Pays de la Loire. La tempête Carmen a progressivement pris de l’ampleur au fur et à mesure de son avancée dans les terres.

Des rafales de vent ont été enregistrées à 133 km/h sur les pointes du Raz et de Penmarch, 122 km/h sur Pointe Saint Mathieu et à Ploumanach ; 115 km/h à Camaret ; 104 km/h à l’ile d’yeu ; 105 à l’Aiguillon sur Vie ; Les éclaircies reviennent mais le vent ne va faiblir qu’en fin de journée. Conjugué au coefficient de 97, la marée haute de cet après-midi vers 16h, pourrait submerger le littoral. Le préfet de Vendée recommande de résister à la tentation de se promener sur les digues et les chemins côtiers.

La plus grande prudence est recommandée dans vos déplacements. La circulation est limitée sur le pont d’Iroise à Brest, le pont de St Nazaire, sur le pont de Cheviré à Nantes, ainsi que sur le pont de Noirmoutier.
Ce matin le toit d’un poulailler a volé jusque sur la nationale 165, atterrissant au milieu de la 4 voies à hauteur de Pont Aven. Une déviation est mise en place au niveau de l’échangeur de Kerandréo en direction de Brest ; vous roulez sur une voie dans l’autre sens.
Retour normale de la circulation sur la nationale 137 en direction de Rennes à hauteur du Grand Fougeray, ainsi que sur la nationale 165 en direction de Nantes à hauteur de Missillac où des arbres étaient tombés en début de matinée. Certaines chaussées sont inondées, par exemple sur la bretelle de l’échangeur de Liffré en Ille et Vilaine.

Les trains régionaux accusent des retards de 15 minutes jusqu’à 1h et quart pour le TER Brest / Nantes qui devait arriver à 11h. Retard aussi ce matin pour le TGV Quimper / Paris qui était attendu à 11h et demi à Rennes et qui accuse un retard d’1h15.
Dans les airs atterrissages compliqués dans la matinée à Nantes. L’avion EasyJet en provenance de Lyon a été dérouté sur Bordeaux.
Sur l’eau il n’y a aujourd’hui aucune liaison entre le continent et les iles d’Hoedic et Houat ; ni vers l’ile de Sein.

En cette fin de matinée, il y a près de 40 000 foyers privés d’électricité en Bretagne, dont plus de la moitié dans le Morbihan. 250 agents Enedis sont sur le terrain pour rétablir le courant.