Black Friday, shopping ou marketing ?

Charlotte David
24 novembre 2017
Par Dolorès CHARLES
Venu des Etats-Unis, le Black Friday s’étend en France. C’est le jour de grosses promotions avant les soldes de janvier.

Il est partout : dans les pubs à la radio, à la télé, dans les journaux. Dans vos boîtes mail et sur les sites de vente en ligne : le Black Friday. Une « tradition » arrivée tout droit des Etats-Unis, qui a d’abord gagné Ies sites marchands avant de conquérir les magasins physiques, ces dernières années. Tous les types de produits sont concernés par cette journée, ou ces quelques jours de grosses promotions : produits high tech, textile, équipement pour la maison ou jouets.

Les Français ont adopté cet événement commercial : selon une étude de Kantar TNS pour eBay, 8 millions de personnes devraient consommer à l’occasion de ce Black Friday, soit un chiffre d’affaires total de 944 millions d’euros. Dans les rues de Nantes, on s’y prépare, ou on a même déjà commencé, écoutez le reportage de Charlotte David.

Écouter le podcast

"Il était très marginal il y a encore deux ou trois ans. Aujourd’hui, il est devenu incontournable : le Black Friday, c’est la possibilité pour les magasins de lancer la période des achats de Noël. Surtout pour les enseignes nationales… Dans ce magasin de cosmétiques, les promotions ont déjà commencé : « L’intérêt, c’est clairement d’avoir le plus de clients possible. Et puis on est obligé de suivre le mouvement. Clairement, la concurrence le fait, on est obligé de le faire ». Une stratégie largement partagée, mais quelques-uns font de la résistance. Les indépendants, surtout : moins de stock à écouler, des trésoreries plus fragiles… Ce vendeur de vêtements a choisi de ne pas participer au Black Friday : «Je fais des soldes d’été, des soldes d’hiver, ce qui est cohérent vis-à-vis de ma clientèle… Par contre, quand on voit les enseignes nationales, tous les mois ou tous les deux fois, qui font des prix… Les consommateurs ne savent si c’est des soldes, un Black Friday… Les consommateurs ne s’y retrouvent plus ». Mais pour les budgets serrés, ce qui compte avant tout, c’est de faire des bonnes affaires. Surtout avant Noël : « Avant les fêtes, c’est quand même l’idéal… Faut faire des économies… Ces des soldes, avec des prix cassés, donc on en profite ».

Entre réticence et enthousiasme

Cette commerçante indépendante du centre de Nantes, qui vend des vêtements, a décidé de s’inscrire dans la démarche. Mais il faut bien le dire : un peu contre son gré…
Écouter le podcast

« Jusqu’à présent, on était un peu résistant en ne faisant aucune opération promotionnelle, hormis les ventes privées juste avant les soldes. Et puis, on se rend compte que ça devient très difficile : le pouvoir d’achat n’est pas extensible, ce qui n’est pas dépensé chez nous le sera chez le voisin. A un moment donné, il n’y a aucune raison de subir la fuite du chiffre d’affaires, donc on s’inscrit effectivement dans cette opération. Après, on verra. Mais il faudrait vraiment s’en tenir à ce Black Friday, pas avant, pas après, parce que, après, c’est dérives. On va être toute l’année en promotion, si on continue comme ça ».

Dans cette boutique de vêtements, on se prépare avec enthousiasme à proposer des réductions, à partir de 30%.

Écouter le podcast

« Je trouvais que ça suivait le mouv’, c’est une tradition de le faire chaque année, et les clientes l’attendent parce qu’il y a pas mal de ventes privées autour. Nous, on n’a pas vraiment besoin de ça parce qu’on est une boutique qui fonctionne déjà très bien, mais c’est vrai que pour s’inscrire dans la tendance, on fait le Black Friday. L’impact, c’est des très très bonnes journées, c’est toujours un petit peu calme en novembre et on s’aperçoit que finalement, ça crée une nouvelle impulsion en boutique ».

Le Black Friday séduit, surtout les plus jeunes

Le Black Friday séduit, surtout les plus jeunes, qui consommeront principalement sur Internet…

Écouter le podcast

« Je me suis mis un rappel pour le Black Friday… Je vais aller sur les sites Internet et commander des vêtements, des chaussures… C’est toujours intéressant quand il y a des promotions ».