Baisse des APL : les élus mobilisés à Brest, Rennes et Lorient

20 septembre 2017
Par Alexandra BRUNOIS

François Cuillandre ne lâche rien sur les mesures gouvernementales touchant la baisse des APL et les loyers HLM. Le maire de Brest et président de la Métropole a écrit à Jean-Charles Larsonneur, député LREM de la circonscription. L’édile y fustige la décision du gouvernement… plutôt selon lui de « mettre en œuvre une politique d’encadrement des loyers privés ». « C’est une curieuse conception de la protection des plus fragiles »… y indique-t-il. François Cuillandre réclame la mise en place d’une politique de « justice sociale et de bonne gestion des deniers publiques ».


La maire de Rennes Nathalie Appéré et Emmanuel Couet, président de Rennes métropole, ont quant à eux écrit à Emmanuel Macron à ce sujet. Une tribune commune publiée également dans le journal Libération dans laquelle les élus fustigent les mesures "inefficaces et profondément injustes" du gouvernement en matière de logement. "Il n'est pas trop tard pour éviter ce scénario du pire" expliquent les deux élus rennais. Rennes est d'ailleurs un modèle selon eux. La métropole combine les aides publiques et la solidarité entre communes et métropole. En 10 ans, la métropole a construit 37 mille logements dont 18 mille logements aidés en contenant l'augmentation des prix, précisent Nathalie Appéré et Emmanuel Couet.

Après Brest et Rennes, Lorient Habitat proteste aussi contre la baisse des APL et des loyers HLM… Le bailleur social s’est dit « outré » de ce « cynisme » et cette « incompétence » du gouvernement. Non, les organismes HLM ne peuvent pas compenser la baisse des APL en réduisant leurs loyers, explique son Président Norbert Métairie. Lorient Habitat gère plus de 9 100 logements familiaux… cette baisse pour lui équivaudrait à 3,8 millions de manque à gagner par an.