Actualités régionales

39 19 : le numéro contre les violences faites aux femmes

24 novembre 2017 à 17h25 Par Alexandra BRUNOIS

Ce samedi était placé sous le signe de la lutte contre les violences faites aux femmes... Une centaine de femmes dans la rue samedi à Brest… Ces militantes de l’association L’Cause ont voulu profiter de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour élargir le débat et en faire une grande cause publique. Dans le Finistère par exemple, 3 femmes sont décédées suite à des coups et blessures volontaires en 2016. Plus de 1 400 femmes ont par ailleurs été victimes de violences volontaires, viols ou harcèlements sexuels.

Une journée internationale qui prend un relief très particulier, cette année... Depuis que le scandale Weinstein a éclaté, la parole se libère et le nombre de plaintes pour agressions sexuelles augmente. Des victimes qui n'avaient rien dit trouvent le courage de dénoncer. Un phénomène qui doit encore s'amplifier pour François Touron, procureur de la République de Vannes :

Écouter le podcast
"C'est une priorité de notre politique pénale, c'est une priorité de nos services d'enquête que de traiter ces plaintes rapidement. Cela nous demande des moyens, cela nous demande des compétences, mais s'il y a un message à faire passer, c'est : venez déposer plainte."

Reste que de nombreuses femmes, victimes de violences dans leur couple, ou encore de harcèlement au travail, ont peur de franchir la porte d'un commissariat ou d'une gendarmerie pour porter plainte. La peur d'un mauvais accueil, la peur d'avoir à étaler son histoire en public, la peur de ne pas être considérée comme une victime... autant de craintes qui ne sont plus fondées, pour le Chef Corinne Bru, référente violences intrafamiliales à la gendarmerie du Morbihan. Un accompagnement spécifique a été mis en place pour accueillir les femmes victimes de violences :

Écouter le podcast
"Quant les femmes se présentent à nous, elles sont conduites dans un lieu neutre, un lieu sans public, où elles sont en intimité avec nous. Elles sont tout de suite prises en charge, elles peuvent nous contacter à tout moment, elles ne restent pas sans réponse.."

Des voix s'élèvent pour demander de nouvelles mesures gouvernementales pour lutter contre ces violences faites aux femmes. Un projet de loi contre les violences sexuelles est en préparation. Mais, le procureur de Vannes souligne que de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur ces dernières années. Plutôt que de nouvelles lois, François Touron préfèrerait des moyens pour servir celles qui existent déjà...

Écouter le podcast
"Nous avons un arsenal juridique qui est riche, ce que je constate en revanche, au quotidien, c'est le manque de moyens des services d'enquête, le manque de moyens pour pouvoir traiter ces procédures et les juger dans un délai adapté aux enjeux.."

A l'occasion de cette journée internationale Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour faire reculer les violences faites aux femmes… et notamment la régulation des contenus sur les réseaux sociaux, dans les jeux vidéos et sur la pornographie en ligne.

Des actions ce week-end dans l'Ouest

De nombreuses actions étaient organisées ce week-end, en soutien aux femmes victimes de violences, comme à Nantes, où des chaussures rouges ont été déposées face au Tribunal pour réclamer justice pour les femmes violentées. Une marche a réuni une cinquantaine de personnes hier dans les rues de la Roche sur Yon. 622 faits de violence conjugale ont été constatés dans le Maine-et-Loire, en 2016, ce qui correspond à une femme sur 555.

De son côté la Loire-Atlantique s’est dotée depuis un an d’un Observatoire des violences faites aux femmes afin de mieux connaitre la réalité des faits. Et la réalité fait « froid dans le dos » : 1 240 femmes sont victimes de viol et 4 600 subissent des violences conjugales chaque année dans le Département !

Et le numéro à retenir pour les femmes victimes de violences c'est le 39.19.

Un reportage de Yann Launay.